Hépatite C : état des lieux d’une maladie méconnue

Après l’arrivée en 2010 des TROD (test rapide d’orientation diagnostique) pour le dépistage du VIH, c’est en mai prochain que sera mis en place celui du VHC. Une avancée...

Après l’arrivée en 2010 des TROD (test rapide d’orientation diagnostique) pour le dépistage du VIH, c’est en mai prochain que sera mis en place celui du VHC. Une avancée qui poursuit une dynamique relativement positive avec une hausse depuis 2010 des dépistages en laboratoires. Une évolution qui ne saurait occulter des chiffres inquiétants issus d’un sondage réalisé par l’IFOP pour HF Prévention : seules 21% des personnes interrogées connaissent les modes de transmission de l’hépatite C.

topic

 

Quels sont les moyens de transmission ?

-L’hépatite C est transmise par le sang, soit par contact direct ou par l’intermédiaire d’un objet contaminé. En somme la principale source de contamination reste l’usage de drogues par voie intraveineuse, avec les seringues infectées mais aussi le matériel souillée entre toxicomanes, non ou mal stérilisé.

-Concernant la transmission par voie sexuelle, elle se limite aux rapports sexuels, vaginaux ou anaux, dits « traumatiques », pendant les règles, avec des partenaires multiples et/ou co-infectées par le VIH.

-La transmission de la mère à l’enfant avoisine lors de l’accouchement avoisine les 5%.

 

Quels sont les symptômes ?

-Pour la plupart des infectés, les premières semaines sont sans douleur. Ce n’est pas pour autant qu’il n’y a aucune conséquence. En effet, il faut savoir que durant cette période le VHC provoque une hépatite aiguë, témoignant de la destruction des cellules infectées par le système immunitaire.  Seul 1% des patients développe une forme fulminante de la maladie avec des symptômes sévères

-Même si durant les premières années, pour la majorité, la maladie reste silencieuse, chez certains patients, celle-ci peut être à l’origine d’une fatigue invalidante et d’une dépression.

-Par la suite, d’autres signes peuvent apparaître,  reflétant la progression hépatique : fatigue, nausées, douleurs abdominales, urines foncées, selles blanchâtres, ictère (coloration jaune de la peau)

 syringe-1241241_960_720

Comment évolue la maladie ?

-Sans traitement, l’hépatite C risque d’évoluer en cirrhose (pour 10 à 20% des patients). Un phénomène qui peut être accéléré par la consommation excessive d’alcool ou la co-infection par un autre virus (VHA, VHB, VIH)

Le foie n’est alors plus en mesure d’assurer ses fonctions d’où d’autres symptômes qui s’ajoutent tels que le diabète ou d’autres maladies cardiaques.

-Pour 1 à 5% de ces patients, la cirrhose évolue en un cancer du foie particulièrement agressif.

 

Combien de personnes sont touchées ?

-Selon l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), plus de 185 millions de personnes seraient infectées dans le monde et 400 000 en France.

-En France, 75 000 personnes seraient infectées sans le savoir (selon l’Institut National de Veille Sanitaire)

2 700 et 4 400 nouveaux cas seraient diagnostiqués tous les ans. Cette estimation reste relative dans la mesure où l’infection est souvent asymptomatique.

– L’hépatite C provoque 500 000 décès par an dans le monde, dont environ 3000 en France.

sida-depistage-AFP

Avec le test TOYO distribué par le laboratoire français Nephrotek  à partir de mai, c’est donc l’ouverture à une meilleure prise en charge mais aussi une meilleure connaissance de la maladie qui devient possible pour celle qui reste encore méconnue. En offrant à des associations, telles que HF Prévention, l’opportunité de dépister l’hépatite C « hors les murs » et au plus proche des populations qui s’ignorent, c’est une avancée dans l’accès au dépistage et un élargissement de la démarche aux personnes difficiles d’accès tels que les usagers de la drogue ou les personnes en situation de précarité sociale. Il est donc à souhaiter que le nombre de dépistage sera grandissant pour une maladie dont on guérit à 95% même si la réinfection est possible.

Grégory Ardois-Remaud

Tristan Barreiros Gueunier

Sa passion secrète : il écoute Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier tous soirs en podcast, il ne peut pas dormir sinon... Sa manie : il ne peut pas s'empêcher de répondre et enchainer une chanson à chaque fois qu'on lui parle...

Vous aimerez aussi :

  • TRUMP ET LES LGBT : COMMENT IL LES A PIÉGÉ

    L’actualité est chargée, de l’autre côté de l’Atlantique pour les LGBT américains ces dernières semaines. Après la sortie du Président des États-Unis largement relayée sur les réseaux sociaux au...
  • Et un jour une « femme »…

    Comme quoi, même chez nos amies les bêtes, Les Feux de l’Amour gays existent « L’amour triomphe toujours » dit l’adage. Même malgré des rebondissements rocambolesques, ce sentiment reste d’une puissance...
  • OLIVIER MINNE : ENFIN LE COMING OUT !

    S’identifiant publiquement comme bisexuel depuis un peu plus de trois ans, Olivier Minne semble avoir tourné la page de cette révélation sur laquelle il revenait pourtant en Mars dernier...
  • TRANSIDENTITÉ : ZONE INTERDITE LÈVE LE VOILE

    « Je ne souhaiterais pour rien au monde que mon enfant soit transgenre. Je pense que j’ai assez d’une seule transition dans ma vie. Je ne supporterais pas d’en vivre...