Anne Hidalgo, la maire de Paris répond à nos questions

En tout premier lieu, pouvez-vous rappeler à nos lecteurs les grands axes de votre politique en faveur des LGBT à Paris ? Nous voulons affirmer que la défense des...

Capture d’écran 2016-06-06 à 14.09.45

En tout premier lieu, pouvez-vous rappeler à nos lecteurs les grands axes de votre politique en faveur des LGBT à Paris ?

Nous voulons affirmer que la défense des droits humains et la lutte contre les discriminations sont des valeurs de progrès que Paris défendra toujours sans relâche contre les conservatismes. Nous ne cesserons jamais de défendre l’égalité des droits, notamment dans les domaines du mariage, de l’accès à la parentalité, de la santé et de la mémoire.

Plus particulièrement, pouvez-vous nous détailler les budgets alloués aux associations LGBT et leur évolution dans les deux prochaines années ?

Paris consacre près d’un tiers de son budget dédié à la lutte contre les discriminations et aux droits humains au soutien financier des projets LGBT. Cette proportion est en constante augmentation : nous sommes déterminés à renforcer le soutien au secteur associatif dans ce domaine. Nous nous engageons sur des financements pluriannuels.

À titre d’exemple, une nouvelle convention d’objectifs entre la Ville de Paris et le Centre LGBT Île-de-France a été présentée au Conseil de Paris il y a moins d’un an. D’une durée de 3 ans, elle sécurise la subvention de fonctionnement de 110 000 € que la Ville verse au centre LGBT et fixe les axes de travail, notamment dans les domaines de la santé (en particulier, celle des femmes lesbiennes et bisexuelles, et celle des jeunes devant être sensibilisés à la prévention du VIH et des IST) et en faveur de publics spécifiques (personnes trans, lesbiennes, jeunes, âgées, migrantes).

Capture d’écran 2016-06-06 à 14.08.42

Les actions de sensibilisation financées par Paris dans le cadre de «l’opération collégiens» sont elles aussi essentielles pour lever les tabous. Cette opération propose aux collégiens parisiens une séance de 2 heures de prévention des comportements discriminatoires. Je veux étendre ces actions et étudier avec la région Île-de-France la possibilité d’agir également dans les lycées.

DECOUVREZ LA SUITE DU REPORTAGE DANS LE NUMÈRO 4 DE GARCON MAGAZINE EN KIOSQUE OU

ABONNEZ-VOUS POUR NOUS SOUTENIR

Tristan Barreiros Gueunier

Sa passion secrète : il écoute Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier tous soirs en podcast, il ne peut pas dormir sinon... Sa manie : il ne peut pas s'empêcher de répondre et enchainer une chanson à chaque fois qu'on lui parle...

Vous aimerez aussi :