Lesbian and Gay Pride de Lille : le mot des Soeurs de la Perpétuelle Indulgence

En ce jour de Marche des Fiertés de l’an 47 après Stonewall, nous, les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence, sommes fièREs et heureuSES de nous retrouver avec vous, touTEs...

unnamed

En ce jour de Marche des Fiertés de l’an 47 après Stonewall, nous, les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence, sommes fièREs et heureuSES de nous retrouver avec vous, touTEs ensembles pour défendre nos droits, nos identités, nos visibilités, nos vies, dans l’amour, la colère et la joie ! Le départ de notre marche est imminent, nos talons nous démangent d’aller battre le pavé, mais juste avant cela nous avons deux ou trois petites choses à vous dire.

Nous marchons aujourd’hui envers et contre l’Etat d’Urgence. Au lendemain des attentats  de Paris, le Gouvernement a décrété l’état d’urgence, mais qu’en est-il réellement ? Cet « Etat d’Urgence » qui se prolonge, la déclaration de guerre devant le Congrès, l’explosion du budget de la Défense, la disparition magique de la crise : on ne peut que constater le piège qui se referme sur nous. Comprenons nous vraiment ce qu’il se passe quand le gouvernement français se permet d’envoyer un bristol au Conseil de l’Europe pour l’informer qu’il ne respectera plus les droits humains pendant la durée de l’Etat d’Urgence ? A Paris, Rennes, Strasbourg, Lille, les violences policières ont émaillées les manifestations de ces dernières semaines. Jamais nous ne céderons, toujours nous nous battrons. Avec la culture et l’éducation contre la guerre, avec l’humour et la dérision contre la peur. On ne lutte pas contre des bombes avec encore plus de bombes, on ne lutte pas contre la terreur avec la violation des Droits humain, le recul de l’Etat de droit et la privation des libertés individuelles.

Et pendant que l’Etat se bat contre ses citoyens, les promesses électorales de 2012 ont étés complètement oubliées. Où en sommes-nous, à moins d’un an du changement de Présidence ? Au départ, le projet de légalisation du mariage pour touTEs était indissociable de l’autorisation de la PMA pour toutes. Qu’en reste-il aujourd’hui ? Rien ! » Et Laurence Rossignol – Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes –  nous fait l’affront de nous dire que le projet fera partie des promesses  du candidat socialiste 2017 ! Et nous, bien sagement, on fait quoi ? On attend, avec nos vies qui courent, avec les projets parentaux qui nous portent ? Comment peut-on parler « d’égalité des droits » ? Les Soeurs sont très en colère ! Comme elles sont en colère de constater que la situation n’évolue pas concernant les droits des personnes Trans. Nous en avons ras la cornette de cet état transphobe, qui met des freins au changement d’état-civil, imposant encore psychiatrisation et stérilisation, et croit pouvoir ignorer les discriminations envers les personnes Trans.

Nous sommes aussi en colère lorsque nous pensons à nos copines les putes. Le 6 avril dernier, l’Assemblée Nationale a voté la mise en place de la pénalisation des clients des prostituées. Ce n’est qu’après le vote que le rapport de la Haute Autorité de Santé sur le sujet, validé par son collège en janvier 2016, a été rendu public et il désavoue les mesures prônées par le gouvernement. Rappelons-le, les mesures de pénalisation de la prostitution sont  incompatibles avec une politique de santé publique efficace.

Enfin, dans notre région, à  Calais et Grande-Synthe, des personnes -certaines avec des enfants- qu’on appelle « migrants » sont coincées dans la boue des camps et les pouvoirs publics ne les écoutent pas, les ignorent et empêchent de les aider  : leur réponse c’est la peur et la police. Pourtant ces migrants ont fui la guerre et les persécutions pour un autre possible. Ce possible : ce ne sont pas les barbelés, la boue, le froid et la haine. Ce possible pour nous, ce n’est pas le vote F.N., le mépris, l’indifférence. Nous accueillons des personnes LGBT en demande d’asile qui ont fui les persécutions dans leur pays et une vie vouée à la honte et à la peur. Que ferons-nous ensemble cette année pour dresser un meilleur bilan lors de la prochaine Pride ? Nous aurons à exiger un traitement respectueux des droits humains pour touTEs, l’accès à la santé pour touTEs,, le refus de l’incitation aux comportements transphobes homophobes, xénophobes, islamophobes, handiphobes, et sérophobes, et nous espérons votre solidarité et votre engagement.

Vous l’entendez, il y a tellement de choses qui nous mettent en colère ! Bon, quand Marisol Touraine explique aux gays qu’ils devront arrêter de baiser pendant un an pour avoir le droit de donner leur sang, là on ne sait plus très bien s’il faut se foutre en rogne ou éclater de rire. QUOI QU’IL EN SOIT, cela ne nous empêchera pas d’aller marcher dans la fête et  la joie. Car face à tout ça, nous avons aussi de belles choses à fêter et faire valoir ! Et rien ne nous empêchera de marcher touTEs ensemble et d’aller danser quand même ! Nous sommes touTEs belles et merveilleuses, et nous faisons le choix de vivre à fond nos identités multiples, nos amours généreuses, nos projets les plus fous, nos visibilités chatoyantes, nos séropositivités toujours fières ! Nous choisissons de faire vivre toutes les cultures et contre-cultures portées par la communauté LBGTQIF !

Toutes ensemble, Nous sœurs, garde-cuisses, novices, et postulantes de la perpétuelle indulgence du couvent du Nord, allons vous bénir, vous participantes , participants et autres de cette marche des fiertés, et toute l’équipe des bénévoles qui ont œuvré à la mise en place de cette marche, mais aussi celles et ceux qui ne peuvent être visibles et libres, et celles et ceux qui nous ont quitté trop tôt rafléEs par le sida, les cancers, les haines…

Nous sommes émues et mouillées de vous couvrir de nos paillettes et de nous mettre sous la très haute protection de :

Sainte Pouffe, Patronne des Couvents de France ; Sainte Sapho, Patronne des filles qui aiment les filles ; Sainte Tapiola, Patronne des garçons qui aiment les garçons ; Sainte Cyclette, Patronne des biEs ; Saint Jean d’Arc, Patron des Transgenres ; Saint Hole, Patron de nos douleurs ; Saint Glitter, Patron de nos paillettes ; Sainte Etyk, Patronne de nos fourrures ; Sainte Rita, patronne des causes désespérées et donc des hétéros ; et de nos guides stellaires : nos amis, familles, amantes et héroïnes qui nous regardent depuis le paradisco quelque part au delà de l’arc-en- ciel

Alors aimez vous les uns les autres, les uns dans les autres, les unes sur les autres,  sous la sainte protection de : Saint Latex, Saint Gel A queux, Saint Fémidon, Sainte Digue Dentaire, Sainte Seringue à usage unique, Saint Rouletapaille, Saint gant de latex, et de Sainte Trithérapie.

Tristan Barreiros Gueunier

Sa passion secrète : il écoute Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier tous soirs en podcast, il ne peut pas dormir sinon... Sa manie : il ne peut pas s'empêcher de répondre et enchainer une chanson à chaque fois qu'on lui parle...

Vous aimerez aussi :