Orlando : une communauté LGBT unie face à la terreur

De nombreux rassemblements ont été organisés en France, comme ailleurs, suite à l’attentat perpétré dans une boîte gay d’Orlando (Etats-Unis). ©Spencer Platt/AFP Un drapeau américain en berne, mais des...

orlandi

De nombreux rassemblements ont été organisés en France, comme ailleurs, suite à l’attentat perpétré dans une boîte gay d’Orlando (Etats-Unis). ©Spencer Platt/AFP

Un drapeau américain en berne, mais des drapeaux arc-en-ciel hissés. C’est l’image qui illustre parfaitement l’après-Orlando. Dimanche 12 juin, Omar Mateen a tué 49 personnes dans la boite gay du Pulse à Orlando en Floride. En plein mois des Marches des Fiertés, la communauté LGBT est sous le choc, mais reste forte face au terrorisme.

Commémorations, soutiens… après le massacre, les hommages pleuvent partout dans le monde. Le drapeau arc-en-ciel est ainsi devenu l’emblème de la liberté face au barbarisme. Le monde entier se sent « gay ». Pour preuve, dès le lendemain du drame, des milliers de volontaires se sont précipités dans les hôpitaux pour donner leur sang. Un geste essentiel pour sauver des vies, mais surtout un symbole de résistance.

En France, la réaction était vive. Le 14 juin au soir, une centaine de personnes s’est ainsi recueillie sur la place du Trocadéro à Paris en silence. L’association SOS homophobie a déclaré « sa profonde tristesse » quand à la virulence des évènements. L’association Le Refuge se dit « abasourdie », apportant son soutien aux victimes.

Des soutiens physiques qui se traduisent par des soutiens virtuels. En effet, des centaines de personnes sont « sorties du placard » sur les réseaux sociaux. La chanteuse Cœur de Pirate a ainsi déclaré le 18 juin qu’elle était « queer ». Certains lui ont reproché un manque de sincérité ou une volonté de faire le buzz. Elle rappelle deux tweets plus tard : « c’est important pour moi d’utiliser un terme qui n’est pas binaire », affirmant sans détour son orientation sexuelle. Ainsi les #Gaysbreaktheinternet ou #Loveislove se sont répandus sur la toile. Des centaines de déclarations de LGBT qui n’en peuvent plus de se sentir « hypocrites » face à la situation.

Alors que deux semaines se sont écoulées, l’émotion est toujours aussi vive. L’association mondiale ILGPA pour les personnes LGBT en appelle à l’union et à la mobilisation. Au-delà de la mémoire, c’est un combat pour la visibilité qu’il faut mener.

Benjamin LETE

Tristan Barreiros Gueunier

Sa passion secrète : il écoute Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier tous soirs en podcast, il ne peut pas dormir sinon... Sa manie : il ne peut pas s'empêcher de répondre et enchainer une chanson à chaque fois qu'on lui parle...

Vous aimerez aussi :