Rencontre avec Giorgio Moroder, ce soir à l’Olympia

Samedi 9 juillet se tenait la soirée « Superb » au sein du majestueux Grand Palais de Paris. L’équipe de Garçon Magazine était bien entendu présente et Rémi Berger a sollicité...

Samedi 9 juillet se tenait la soirée « Superb » au sein du majestueux Grand Palais de Paris.

L’équipe de Garçon Magazine était bien entendu présente et Rémi Berger a sollicité une interview exclusive avec le compositeur légendaire, Giorgio Moroder.

giorgio-moroder-home-bio

Son nom ne vous dit rien ? Si si, rappelez-vous : la bande originale de Midnight Express, « I feel love » ou bien encore « Hot Stuff » de Donna Summer, « Don’t go breaking my heart » de Elton John, « Déjà Vu » avec Sia, et sans oublier « Never ending story », « Take my breath away » et tellement d’autres belles collaborations avec plus récemment avec les Daft Punk. Voilà, c’est donc Lui. En ce moment il œuvre sur le nouvel album de Lady Gaga (LG5).

Il est donc 3h30 dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 juillet et un SMS informe Rémi Berger de la disponibilité de Giorgio pour une interview dans sa loge 5 minutes après son show. Après avoir salué Giorgio (on ne lui serre pas la main, il aime faire un « check »), sa femme Francisca Gutierrez et son attachée de presse Jennifer Stein, nous nous sommes installés et voici la retranscription traduite de cette interview enregistrée en Anglais avec son autorisation.

Rémi Berger : « Bonjour Giogio ! C’était donc votre premier show au Grand Palais. Vos impressions ? L’ambiance ? La salle ?”

Giorgio Moroder : “Top ! En fait c’était même la toute première fois à Paris. J’ai fais une fois un show à Aix-les-bains l’été dernier. C’était génial, comme ce soir ! Quel endroit étonnant ! Il y avait beaucoup trop d’écho mais les gens ont adoré. Ah oui « bonjour » (son assistance snap en direct une photo de Giorgio avec les couleurs de l’équipe de France). Un endroit comme celui-ci est unique, la seule fois où j’ai pu faire quelque chose d’aussi étonnant c’était à Montréal, dans une grande église.

image1

Rémi : « I Feel Looooooove » a fait danser la foule ce soir avec la jolie voix de Donna Sumer. Avez-vous ressenti cet amour des Français ce soir à Paris? »

Giorgio : « Oh oui ! Nous avons habité ici à Paris pendant trois ans à Saint Germain des Prés. On adorait et on a déménagé à Los Angeles. Je suis sur que nous reviendrons assez souvent maintenant. »

Rémi : « Lundi ce sera donc un autre show à l’Olympia…mais pourquoi l’Olympia ? »

Giorgio : « Ce lieu est un mystère pour moi. Tu sais, l’Olympia, c’est Edith Piaf. Tu sais quoi ? Je pense que j’y ai joué une fois avec Johnny Hallyday en 1961 ou 1962 mais c’était peut-être le Bataclan je ne sais plus ».

Rémi : « Cet endroit est également épatant, vous allez passez un excellent moment »

Giorgio « Sais-tu s’ils font des soirées DJ parfois ? »

Rémi : « Pas très souvent non »

Giorgio : «Le show durera 1h30 environ. J’espère que les gens danseront parce qu’avez les sièges c’est pas gagné. Je ferai également une première mondiale de 10 minutes ce lundi, j’espère que les gens  aimeront. C’est la première fois alors je suis un peu nerveux de savoir si les gens vont aimer. Ce sera un bon public ; Ils viennent pour me voir moi et ce n’est pas une sorte de  festival ou une multitudes d’artistes viennent comme ce soir. Ce ne sera que moi, j’adore ! ».

Rémi : « Votre spectacle de lundi est un des spectacles les plus attendus sur Paris vous savez »

Giorgio : « Oh Francesca ! T’as entendu ! Super ! On va adorer ! »

Giorgio-Moroder-01

Après avoir coupé l’enregistrement nous avons pu discuter encore quelques minutes et nous nous sommes donc dit à lundi lors du concert.

A suivre donc ce soir…peut-être avec un peu de…LG5 ? Un inédit de Giorgio ? Nous le saurons ce soir.

Rémi BERGER.

Tristan Barreiros Gueunier

Sa passion secrète : il écoute Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier tous soirs en podcast, il ne peut pas dormir sinon... Sa manie : il ne peut pas s'empêcher de répondre et enchainer une chanson à chaque fois qu'on lui parle...

Vous aimerez aussi :

  • Existrans : les T et I sont dans la rue

    Le slogan de cette édition 2017 de la marche Existrans est fort à propos. Voilà 21 ans que le collectif abonde les rues parisiennes à l’occasion d’une journée par...
  • TRUMP ET LES LGBT : COMMENT IL LES A PIÉGÉS

    L’actualité est chargée, de l’autre côté de l’Atlantique pour les LGBT américains ces dernières semaines. Après la sortie du Président des États-Unis largement relayée sur les réseaux sociaux au...
  • Et un jour une « femme »…

    Comme quoi, même chez nos amies les bêtes, Les Feux de l’Amour gays existent « L’amour triomphe toujours » dit l’adage. Même malgré des rebondissements rocambolesques, ce sentiment reste d’une puissance...
  • OLIVIER MINNE : ENFIN LE COMING OUT !

    S’identifiant publiquement comme bisexuel depuis un peu plus de trois ans, Olivier Minne semble avoir tourné la page de cette révélation sur laquelle il revenait pourtant en Mars dernier...