« Je suis à toi » de David Lambert

Un film de David Lambert ne laisse jamais indifférent. Quelques mois après la sortie en salles de Je Suis à Toi, son deuxième long-métrage, et à l’occasion de sa...

imgres

Un film de David Lambert ne laisse jamais indifférent. Quelques mois après la sortie en salles de Je Suis à Toi, son deuxième long-métrage, et à l’occasion de sa sortie en DVD, Garçon Magazine a rencontré le réalisateur belge, orfèvre du scénario et fabricant de bijoux cinématographiques.

Comment le film a-t-il été accueilli par le public ?
Dans l’ensemble, très bien. Il y a un vrai amour du lm, certains spectateurs ont été un peu déstabilisés ; à l’inverse, il y en a qui, de manière totalement irrationnelle, l’adorent… et puis, il y a aussi des gens qui ne l’aiment pas du tout, qui n’ont pas envie de voir ça, que ça n’intéresse pas…

Comment naissent vos films ?

imgres-1D’un sentiment d’injustice par rapport à des choses de la vie que je ne vois pas retranscrites au cinéma, ou pas retranscrites comme elles devraient l’être. Je Suis à Toi est né de la rencontre avec des prostitués et des clients que j’ai fréquentés de manière assidue, d’avoir été baigné dans une réalité et du désir de la traduire en cinéma.

Afin que les gens voient. Je ne veux pas simplement fabriquer de l’image, mais dévoiler la vérité, tout en la rendant narrative et dramaturgique. L’une des im-pulsions pour raconter cette histoire était ce gros plan d’un visage face à une bite. C’était même, à l’origine, le premier plan du lm. Parce que c’est ça qui se passe avec la prostitution et …

DECOUVREZ LA SUITE DU REPORTAGE DANS LE NUMÈRO 4 DEGARCON MAGAZINE EN KIOSQUE OU

ABONNEZ-VOUS POUR NOUS SOUTENIR

Tristan Barreiros Gueunier

Sa passion secrète : il écoute Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier tous soirs en podcast, il ne peut pas dormir sinon... Sa manie : il ne peut pas s'empêcher de répondre et enchainer une chanson à chaque fois qu'on lui parle...

Vous aimerez aussi :