Marilyn Monroe, Femme légende

Pour notre premier hommage de la série consacrée aux FEMMES GARÇON disparues, nous ne pouvions choisir qu’elle… Elle qui, plus de cinquante ans après sa mort, rayonne autant que de...

Pour notre premier hommage de la série consacrée aux FEMMES GARÇON disparues, nous ne pouvions choisir qu’elle… Elle qui, plus de cinquante ans après sa mort, rayonne autant que de son vivant.

Il était une femme, dans l’Amérique des années 40. Une fille perdue, réclamée par personne et qui n’était personne. Elle était venue au monde à Los Angeles, la ville des gangsters et du cinéma, comme si d’emblée la main de Dieu l’avait posée à l’endroit où l’on réalise les rêves. Et des rêves, elle en fera, la petite Norma. Le rêve d’une famille. Délaissée par sa mère folle ; ballotée d’institutions en familles d’accueil ; n’ayant jamais connu son père, ni même son identité. Une photo anonyme, montrée un jour par la mère. Norma s’imagine que son père est l’acteur Clark Gable, c’est ce qu’elle raconte à l’orphelinat, et bien sûr ça fait marrer tout le monde.

« La vie d’une jeune épouse en ce temps-là, ce n’est pas ce qu’on peut appeler le paradis. »

Dans les familles d’accueil, ça se passe comme ça peut durant le temps qu’elle est gamine, mais presque du jour au lendemain la gamine devient fille, avec des seins qui poussent, des seins que reluquent un peu trop les pères. Les mères l’accusent : « Regardez-moi ça, même pas quinze ans et ça vous affole déjà le monde, allez, fous le camp, sale petite garce ! ».

Alors, elle fout le camp et, toujours accrochée à son rêve de famille, deux jours après ses seize ans, elle épouse le premier qui demande. Mais un mari n’est pas un père, même si on l’appelle « Daddy ». Quant à la vie d’une jeune épouse en ce temps-là, ce n’est pas ce qu’on peut appeler le paradis. Surtout quand on n’a pas un radis. Le mari finit par s’engager dans la marine et part à la guerre. Norma travaille dans une usine…

La suite à retrouver dans Garçon Magazine n°5, chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous, et recevez une montre IceWatch d’une valeur de 79€ !

Tristan Barreiros Gueunier

Sa passion secrète : il écoute Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier tous soirs en podcast, il ne peut pas dormir sinon... Sa manie : il ne peut pas s'empêcher de répondre et enchainer une chanson à chaque fois qu'on lui parle...

Vous aimerez aussi :