BLITZ OU PAS BLITZ ?

  Rencontre avec David Bolito qui tient un lieu composé d’une boutique au rez-de-chaussée et d’une galerie d’art à l’étage. En deux ans, le BLITZ est devenu le repaire...

 

Rencontre avec David Bolito qui tient un lieu composé d’une boutique au rez-de-chaussée et d’une galerie d’art à l’étage. En deux ans, le BLITZ est devenu le repaire de la communauté queer et branchée lyonnaise pour trouver le petit cadeau « in » ou pour jouer les pique-assiette les soirs de vernissage.

capture-decran-2016-09-23-a-12-54-20

Quand je lui demande de nous définir son lieu, il me répond : « BLITZ, c’est à la fois une galerie, un concept store, une librairie ou un bazar de village façon boutique des Oleson dans La petite Maison dans la prairie » À vous de nous dire si le maître des lieux vous fait penser au dévoué Nels, la pincée Harriet ou la vilaine Nellie… ce qui est sûr, c’est que David sait imprimer sa patte…

 

GARÇON MAGAZINE : David, comment choisis-tu les objets que tu proposes ?

DB : Tout commence à l’intuition, par un simple « C’est Blitz ou c’est pas Blitz ? ». Les objets que je préfère ont à la fois une vraie utilité et un twist artistique. Comme la marque Toiletpaper, fondée par Maurizio Cattelan : plateau, parapluie, miroir, nappe… tout a une utilité et, en même temps, ça peut être exposé comme de l’art tellement l’univers est fort. J’adore aussi tout ce qui est issu de la culture pop, on peut trouver les poupées collectors Spice Girls, des mugs Britney Spears, ou des tote bag Alf (l’extra-terrestre amateur de chats).

 

GM : Pourquoi le mélange avec une galerie d’art ?

DB : J’y tiens beaucoup, ça me permet de montrer de l’Art : pour moi, la chose la plus belle du monde. Et puis, ça me donne l’occasion de créer des événements tous les mois et demi avec le lancement de la nouvelle expo. Tout ce petit monde qui se retrouve autour d’un verre, c’est ma récompense. Il y a un noyau de fidèles et à chaque fois des nouvelles têtes, j’essaie de faire que ça dépasse le vernissage mondain et que ça devienne un vrai moment de fête.

capture-decran-2016-09-23-a-12-54-29

 

La suite à retrouver dans Garçon Magazine n°5, chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous, et recevez une montre IceWatch d’une valeur de 79€ !

Propos recueillis par Fabrice GUIBERT

 

+ D’INFOS :

BLITZ – 4, rue Louis Vitet 69001 LYON

www.facebook.com/blitzlyon

Tristan Barreiros Gueunier

Sa passion secrète : il écoute Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier tous soirs en podcast, il ne peut pas dormir sinon... Sa manie : il ne peut pas s'empêcher de répondre et enchainer une chanson à chaque fois qu'on lui parle...

Vous aimerez aussi :

  • Existrans : les T et I sont dans la rue

    Le slogan de cette édition 2017 de la marche Existrans est fort à propos. Voilà 21 ans que le collectif abonde les rues parisiennes à l’occasion d’une journée par...
  • TRUMP ET LES LGBT : COMMENT IL LES A PIÉGÉ

    L’actualité est chargée, de l’autre côté de l’Atlantique pour les LGBT américains ces dernières semaines. Après la sortie du Président des États-Unis largement relayée sur les réseaux sociaux au...
  • Et un jour une « femme »…

    Comme quoi, même chez nos amies les bêtes, Les Feux de l’Amour gays existent « L’amour triomphe toujours » dit l’adage. Même malgré des rebondissements rocambolesques, ce sentiment reste d’une puissance...
  • OLIVIER MINNE : ENFIN LE COMING OUT !

    S’identifiant publiquement comme bisexuel depuis un peu plus de trois ans, Olivier Minne semble avoir tourné la page de cette révélation sur laquelle il revenait pourtant en Mars dernier...