Interview : Béatrice Dalle, oubliez tout ce que vous pensez savoir sur elle !

Oubliez tout ce que vous pensez savoir sur elle. Béa- trice Dalle est mille fois plus que ce que l’on peut imaginer. Vive, énergique, pétillante, elle vous observe par-dessus...

Oubliez tout ce que vous pensez savoir sur elle. Béa- trice Dalle est mille fois plus que ce que l’on peut imaginer. Vive, énergique, pétillante, elle vous observe par-dessus ses lunettes de soleil, sourit de son légendaire sourire.

bea2

Cette interview, elle l’a acceptée en une seconde. Le journal, elle le trouve super. « C’est tellement mieux que ces magazines féminins où t’as trois pubs, trois belles photos de fringues, et basta ! » Elle com- mande une orange pressée.

Son téléphone émet un bip, elle s’illumine : « Attends, je vais voir si c’est mon mec ! » Mais ce n’est pas son mec, alors elle lâche le téléphone: « Si c’est pas lui, je m’en fous ! » Elle rit. Et quand Béatrice rit, « le monde entier rit avec [elle] », comme chantait Sinatra.

84367af922d39d8b447b7f2ca787eb0eBéatrice rit fort, parle fort, même son sourire a l’air d’émettre un son tant il est véritable. Car tout est authentique chez Béatrice Dalle. Le mensonge, elle ne l’utilise pas et chez les autres, elle le décèle en un clignement de cils. « Quand on m’invite quelque part, je demande toujours qui sera là. Pas pour une histoire de prestige, mais parce que s’il y a quelqu’un que je n’aime pas, je préfère ne pas y aller. Je n’arrive pas à mentir. »

L’orange pressée arrive, Béatrice s’empare du verre et se plante la paille dans la bouche avec une satisfaction enfantine. Nous parlons cinéma. Bien sûr, nous évoquons 37°2. C’est elle qui en parle la première. On pourrait penser qu’elle ne supporte pas qu’on la ramène sans cesse à ce rôle, mais elle l’a intégré : « C’est marrant comme ce lm a marqué les gens. » Elle s’étonne presque, elle en a fait plus de 60 depuis ! Mais c’est à 37°2 qu’on en revient toujours.

À Betty, le personnage du film, qu’on peut parfois retrouver dans un geste ou une intonation, comme la ressemblance d’avec une sœur. Betty est dans son ADN, mais Béatrice n’est pas Betty. Elle lui a juste donné corps et, depuis lors, ce fantôme d’elle réside dans l’imaginaire des gens…

La suite à retrouver dans Garçon Magazine n°6, chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous, et recevez une montre Ice-Watch d’une valeur de 79€ !

Tristan Barreiros Gueunier

Sa passion secrète : il écoute Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier tous soirs en podcast, il ne peut pas dormir sinon... Sa manie : il ne peut pas s'empêcher de répondre et enchainer une chanson à chaque fois qu'on lui parle...

Vous aimerez aussi :