Racontez-nous votre histoire : Loïc « Les 6 mois qui ont changé ma vie ! »

Parce que Garзon Magazine n’est rien sans ses lecteurs, désormais dans chaque numéro, vous aussi, raconter votre histoire. Emouvante, drфle ou même carrément fantasque, partagez vous aussi votre expérience...

Parce que Garзon Magazine n’est rien sans ses lecteurs, désormais dans chaque numéro, vous aussi, raconter votre histoire. Emouvante, drфle ou même carrément fantasque, partagez vous aussi votre expérience LGBT.

Pour ce premier témoignage, nous avons souhaitй laisser la parole а Loпc, un jeune homme de 24 ans qui a vu sa vie basculer dans un doux bonheur en seulement quelques mois. Touchant.

65ed6ca9f6b30ca24b9529fc442247b800eea53bae7d32ee1cpimgpsh_fullsize_distr

« L’année dernière je faisais 150 kilos. Aujourd’hui, je ne fais plus que 56 kilos 700. En juin 2015, j’ai eu recours à une sleeve, ce qui consiste à réduire l’estomac de 85% … En 1 an, j’ai perdu 100 kilos, ce qui m’a permis de pouvoir être bien dans ma peau. Enfin…

Je me suis fait opérer en juin, et de juin à octobre mon corps a complément changé. J’ai perdu 60 kilos presque sans m’en apercevoir… C’est arrivé tellement vite ! Le problème, c’est que dans ma tête ça a déraillé. J’ai pété les plombs en m’apercevant de mon changement et j’ai fait une tentative de suicide. Je suis resté 2 jours dans le coma et deux semaines hospitalisé. Après ce bref épisode noir, j’ai repris ma vie petit à petit.

Puis vient ce fameux 19 Janvier 2016. Jour où j’ai rencontré la perle rare… Sur une application de rencontre (application sur laquelle il n’y a normalement que des mecs en quête de sexe) !

Ce fameux garçon s’appelle Dylan. Il avait 19 ans et était hétéro curieux de base.

Il a commencé par me féliciter pour ma perte de poids, puis nous avons enchaîné sur d’autres sujets de conversation. Plus les jours passaient et plus on se rapprochait. C’était limite comme si on s’était toujours connus. Vous voyez, ce petit sentiment étrange des petits papillons dans le ventre, les mains humides quand tu entends ton téléphone sonner est que c’est lui au bout du fil… Après de longues discutions jour et nuit, on décida de caler une date pour qu’on puisse se voir. Et cette date restera gravée comme celle qui a changé ma vie.

46db0996e59a4a5569de61584106302a1b3a2934b3c4cbdf7apimgpsh_fullsize_distr

Donc on se fixe la date, puis il me demande si on peut se considérer en couple ou pas… Tout excité, je lui dis oui. Même si on ne s’était pas encore vu, j’étais déjà tellement attaché, même amoureux… C’était la première fois de ma vie qu’un garçon s’intéressait à moi.

Bref, on décide donc de se mettre ensemble virtuellement. Mais dès le lendemain, il m’envoie un message en me disant que lui et moi ce n’est pas possible, qu’il en a parlé à ses parents mais qu’ils n’auraient pas accepté. Donc c’était terminé.

Depuis ce jour là, plus rien n’était pareil, plus d’appels ni de sms. Calme plat. Jusqu’au Jeudi 03 février : j’ouvre les yeux… Un message… Dylan (j’étais à ce moment là l’homme le plus heureux de la planète entière) ! Il me demande si on peut tout de même se voir le Vendredi 05 février, mais en tant qu’amis. Je lui dis oui sans hésiter.

Le vendredi arrive, je vais donc le voir pour la première fois. Rendez-vous à 19h30 dans son village. Mon dieu que la journée a été longue à patienter. Arrive 19h30, j’y vais. Je l’aperçois au loin à côté de cette boîte aux lettres jaune… Je ne savais plus où me mettre, mes jambes tremblaient, mes mains devenaient humides, des millions de papillons dans le ventre…

J’étais timide. Lui aussi… Ce qui est marrant c’est que sa timidité n’est pas comme les autres. La sienne le pousse à parler, à beaucoup parler !

On arrive donc chez moi, on parle, et soudain je reçois un sms… Dylan… Il est pourtant à côté de moi ?! Il me demander s’il a le droit de me prendre dans ses bras. Je lui dis que oui ! Ce soir là, nous avons parlé jusqu’au bout de la nuit et cela tout le week-end.

J’apprends dans une des conversations qu’il n’avait en fait jamais parlé de nous deux à ses parents mais qu’il avait dit cela car il avait peur. Peur des réactions des gens. Peur de la réaction de son entourage.

Le week-end passe, et nous passons de merveilleux moments à deux… Ah oui, le premier baiser a eu lieu dans la nuit du samedi au dimanche. Un moment inoubliable.

Arrive le dimanche soir où je dois le raccompagner. La gorge nouée, les larmes aux yeux, la peur au ventre de ne plus jamais le revoir, je croyais vivre un rêve éveillé… Il était impensable pour moi qu’un garçon aussi beau et aussi intelligent puisse s’intéresser à moi.

Il rentre chez lui et m’appelle aussitôt. Il me raconte que sa mère a grillé qu’il y avait quelques chose de pas net. En rentrant chez lui Dylan avait des étoiles dans les yeux, des papillons qui lui frissonnaient dans le ventre, et sa mère a tout de suite compris. Il a donc tout avoué à ses parents.

À partir de ce moment là, il a fait son coming out à tout le monde.

En ce qui me concerne, je l’aimais, certes ! Mais personne ne savait que j’étais gay. Je m’étais toujours dit que je me dévoilerais quand j’aurais trouvé la bonne personne… C’est alors que j’ai pu m’assumer complètement au grand jour.

Cela fait 7 mois que nous sommes ensemble et nous sommes toujours autant amoureux !

Voilà un peu mon histoire… Tous cela pour dire qu’il faut croire en ses rêves. Vis tes rêves et ne rêve pas ta vie. Mon histoire prouve à tout le monde que quand on veut, on peut, et que tout est possible. Même rencontrer l’amour sur une simple application de rencontres. »

Vous souhaitez réagir au témoignage de Loïc ?  Envoyez-lui un message à gregory@garcon-magazine.com et nous transmettons.

 

Tristan Barreiros Gueunier

Sa passion secrète : il écoute Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier tous soirs en podcast, il ne peut pas dormir sinon... Sa manie : il ne peut pas s'empêcher de répondre et enchainer une chanson à chaque fois qu'on lui parle...

Vous aimerez aussi :