Accorder les genres

La communauté LGBTQI s'apprêtait a fêté, le 28 novembre dernier, la Journée internationale du Souvenir trans.

La communauté LGBTQI s’apprêtait a fêter, le 28 novembre dernier, la Journée internationale du Souvenir trans. Pourquoi ? Comment ? Quid de la question trans en France ? Réponses avec Lulu, président de l’ATCA et Juline, secrétaire de l’Association Transgenres Côte d’Azur (ATCA).

 

 

atca

POURQUOI CETTE JOURNÉE DU « SOUVENIR » TRANS ?

C’est une journée internationale d’hommages et de combats que nous célébrons depuis 2004 en France, en souvenir de l’assassinat de Rita Hester à Boston. Elle invite, dans une vingtaine de pays à travers le monde, à se souvenir des victimes de transphobie, c’est-à-dire la haine ou la peur des personnes trans.

COMMENT L’ATCA COMMÉMORE T-ELLE CETTE JOURNÉE ?

Avec l’appui du Centre LGBT Côte d’Azur, nous animons tout au long de l’année des groupes de travail avec plusieurs associations et militant(e)s. Nous organiserons aussi cette année une prise de parole sur les marches du Palais de Justice et prévoyons de réaliser une vidéo avec nos membres, que nous relaierons ensuite sur les réseaux sociaux. L’objectif est de mieux faire comprendre la réalité de la transidentité. Nous comprenons l’étonnement d’une grande part de la population. Nous avons mis, nous-mêmes, un certain temps à nous accepter. Mais, à bien nous connaître, nous ne sommes pas si exotiques que cela !

QUE REVENDIQUE L’ATCA ?

Nous ne nous limitons pas à des revendications. Notre rôle est avant tout social. Nous formons un collectif solidaire qui propose un espace d’accueil et d’information et se fait le relais de questions « politiques » comme l’obligation pour un État de garantir aux transidentitaires dans sa législation le droit de bénéficier de documents officiels reflétant l’identité choisie. La question de la transition « administrative » doit être clarifiée, car les trans sont encore trop souvent tributaires des tribunaux et des juges qui y siègent. Ensemble, nous tâchons de promouvoir toutes les actions fédératrices et d’insertion autour des transgenres et de leur entourage…

La suite à retrouver dans Garçon Magazine n°6, chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous, et recevez une montre Ice-Watch d’une valeur de 79€ !

Sarah Boudena

Chez Garçon Magazine, on trouve aussi des filles ! Sa passion secrète : Le binge watching. Bien installée sur son canapé, emmitouflée dans son plaid, avec son chat et son amoureux.

Vous aimerez aussi :