Malte dit STOP aux thérapies de conversions

Plus de "guérison" pour les homosexuels de Malte !

Plus de « guérison » pour les homosexuels de Malte !

 

 


 

C’est officiel ! Malte est le premier pays européen à avoir interdit les thérapies de conversions censées miraculeusement guérir les homosexuels et transsexuels.

Lundi 5 décembre, le parlement maltais à voté l’unanimité le projet de loi sur l’identité sexuelle, l’identité de genre et l’expression sexuelle, déclarant qu’ «aucune orientation sexuelle, identité de genre et expression de genre ne constituait un trouble, une maladie ou un handicap de quelque sorte que ce soit».

Bien que Malte soit un pays avec une tradition catholique très ancrée, ce pays a fait de gros progrès sur les droits et les libertés des LGBT, réussissant même à glaner la première place du classement de la Rainbow Map, publiée en mai dernier par ILGA-Europe.

Les thérapies de conversions ont ainsi été qualifiées de «trompeuse[s] et nocive[s]». Elles sont même considérées comme «dangereuses pour la santé mentale et physique et susceptibles de mener au suicide dans certains cas». C’est qu’il faut dire que les méthodes étaient plutôt mignonnettes : électrochocs, vomissements et autres humiliations.

Désormais, quiconque qui tenterait de «changer ou réprimer l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou l’expression de genre d’une personne» ou ferait de la publicité pour ce genre de thérapie encourerait jusqu’à 5000 euros d’amende et 5 mois de prison. Il est aussi précisé que toute personne de 16 ans ou plus peut changer de sexe sans décision de justice ou autorisation parentale.

Un grand pas en avant qu’on espère voire se généraliser à d’autres pays !

 

Sarah Boudena

Chez Garçon Magazine, on trouve aussi des filles ! Sa passion secrète : Le binge watching. Bien installée sur son canapé, emmitouflée dans son plaid, avec son chat et son amoureux.

Vous aimerez aussi :