Spectacle : Le Rouge et Le Noir

Grégory a rencontré Alexandre Bostein, auteur du livret de "Le Rouge et Le Noir".

Grégory a rencontré Alexandre Bostein, auteur du livret de « Le Rouge et Le Noir ».

 
 

À l’affiche du Palace à Paris jusqu’à la fin de l’année, la comédie musicale est l’un des évènements de cet automne. Aux côtés de Sorel et de Zazie, il a réécrit l’un des plus grands chefs-d’œuvre du 19e siècle à l’aide d’une plume habile et sensible. Le comédien, chanteur et auteur, redonne des couleurs à Stendhal et se confie, pour vous, sur cette nouvelle expérience.

 

Crédit : Jérémy Circus


 
COMMENT ES-TU ARRIVÉ SUR CET ÉNORME PROJET ?

Ça s’est passé, il y a plus de deux ans maintenant. Le compositeur Sorel m’a contacté sur le conseil de Vincent Baguian, qui avait vu des spectacles que j’avais écrits. C’est également Vincent qui a amené le producteur Albert Cohen, William Rousseau et Zazie pour la co-écriture.

 

COMMENT TU DÉFINIRAIS CE SPECTACLE ?

Il est à la fois fidèle et infidèle à l’œuvre de Stendhal (auteur du roman Le Rouge et Le Noir, ndlr). Il a fallu faire pas mal de transformations pour théâtraliser le récit : fondre plusieurs personnages en un, faire des coupes pour que le show ne dure pas quinze heures, tout en cherchant à respecter ce qu’exprime le roman : la noblesse existe, mais elle n’est pas liée à un milieu social, et on a beau lutter contre nos sentiments, ils finissent toujours par avoir le dessus.

 
 
 
TU AS TRAVAILLÉ SUR DE NOMBREUSES COMÉDIES MUSICALES, POURQUOI CE CHOIX ?

J’aime la fusion entre le chant, le théâtre et la danse. Ça m’a permis de ne jamais avoir eu à choisir. J’aime ce genre, autant comme interprète que comme spectateur, tant qu’un des arts n’est pas présent au détriment de l’autre. Dans les comédies musicales « à la française », il y a souvent beaucoup plus de chant que de théâtre. Avec Le Rouge et le Noir, je me suis donné comme défi de travailler dur sur l’écriture, de mettre ma patte dans ce genre de grosse production, et de créer un équilibre entre la musique orientée rock et l’histoire romantique…

 

 

La suite à retrouver dans Garçon Magazine n°6, chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous, et recevez une montre Ice-Watch d’une valeur de 79€ !

Grégory Ardois-Remaud

Nantais d’origine, le jeune journaliste est un passionné avant tout qui aime s’évader dans le jardinage ou la littérature. Son talent caché ? Il connaît la bio de Louis de Funès sur le bout des doigts.

Vous aimerez aussi :