Paris, un havre de paix pour les gays et lesbiennes

Paris VS Régions : découvrez les chiffres étonnants de l'étude d'Ifop et CAM4

Paris VS Régions : découvrez les chiffres étonnants de l’étude d’Ifop et CAM4

 
 

Aucune étude fiable n’ayant encore été réalisée jusqu’ici sur les comportements sexuels des Parisiens, cette étude commandée par l’Ifop et CAM4 tombe à point nommé. Elle a été menée auprès d’un échantillon représentatif de 2 000 parisiens, soit deux fois plus que pour une étude habituelle. Les résultats confirment une partie des clichés autour du caractère « avant-gardiste » des habitants de la ville lumière en matière de mœurs. Cette étude est mise en parallèle de l’étude de l’Ifop pour Marianne réalisée en 2014 auprès de 6 080 personnes âgées de 18 à 69 ans, extrait d’un échantillon national représentatif de 7 450 personnes, âgées de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine afin de comparer les résultats.

 

Nous nous sommes intéressés aux résultats concernant les personnes se considérant comme homos ou bis, et la différence entre la capitale et le reste de la France est déjà significatif :

 

 

Offrant aux homosexuel(le)s un espace préservant leur anonymat tout en leur permettant d’afficher leur identité sexuelle, la capitale abrite une forte proportion d’hommes et de femmes affirmant une part d’homosexualité : 12% de la population parisienne affirme ainsi être « homo » ou « bi », contre 7% en moyenne dans l’ensemble de la population française.

Mais dans Paris même, quels sont les arrondissement les plus gays ? Voici une carte donnant la proportion de personnes se définissant homos ou bis en fonction de leur arrondissement de résidence, accompagnée d’une autre carte rappelant les couleurs politiques des arrondissements :

 

 

Alors, surpris ?

Sarah Boudena

Chez Garçon Magazine, on trouve aussi des filles ! Sa passion secrète : Le binge watching. Bien installée sur son canapé, emmitouflée dans son plaid, avec son chat et son amoureux.

Vous aimerez aussi :