Vitres cassées, affiches déchirées : le local d’AIDES à Nantes a été vandalisé

Après l’épisode des affiches de prévention pour les gays vandalisées par des homophobes, c’est cette fois-ci le local de l’association AIDES à Nantes qui a été saccagé dans la nuit du...

Après l’épisode des affiches de prévention pour les gays vandalisées par des homophobes, c’est cette fois-ci le local de l’association AIDES à Nantes qui a été saccagé dans la nuit du vendredi 6 au samedi 7 janvier 2017.

Crédit : Facebook/AIDES

Lors de leur arrivée samedi matin dans le local situé rue du baron à Nantes, les militants d’AIDES ont eu la mauvaise surprise de retrouver la vitrine cassée. Elle dut détruite par un projectile ainsi que des affiches déchirées de leur dernière campagne contre le rejet des personnes séropositives qui « représentait un couple homosexuel nu, pendant un cours de danse. » nous précise t-on.

 

Crédit : Facebook/AIDES

Après avoir porté plainte et installé du film plastique et des planches de bois, l’association de lutte contre le SIDA se confie à France Info« cela fout un coup au moral, c’est sûr, nous avons remis des affiches. Deux, cette fois. » et de continuer  : « nous déplorons un regain d’homophobie à l’approche de l’élection présidentielle. »

Crédit : France Info

Tristan Barreiros Gueunier

Sa passion secrète : il écoute Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier tous soirs en podcast, il ne peut pas dormir sinon... Sa manie : il ne peut pas s'empêcher de répondre et enchainer une chanson à chaque fois qu'on lui parle...

Vous aimerez aussi :