Lou Queernaval : rendez-vous en 2018

Le seul et unique carnaval gay de France, le réputé Lou Queernaval de Nice, n’aura pas lieu en 2017. Explications avec Erwann Le Hô, Président du Centre LGBT Côte...

Le seul et unique carnaval gay de France, le réputé Lou Queernaval de Nice, n’aura pas lieu en 2017. Explications avec Erwann Le Hô, Président du Centre LGBT Côte d’Azur et Jean-Louis Longo, qui préside à la fois le Comité d’organisation de Lou Queernaval et Aglaé, l’association organisatrice de la Pink Parade

Pas d’édition 2017: est-ce une décision imposée ou concertée avec vous?

Jean Louis Longo : La troisième édition de Lou Queernaval n’aura en effet pas lieu en 2017, mais seulement en février 2018. Cette décision, prise par la Ville de Nice et l’Office du Tourisme et des Congrès de Nice, en lien avec la Préfecture des Alpes-Maritimes, a été concertée avec le Comité d’Organisation de Lou Queernaval dont je suis le président. Nous avons, avec l’ensemble des partenaires de l’organisation, des relations de travail de qualité. Pour le reste, l’Office du Tourisme et des Congrès de Nice doit faire face à un budget contraint, tout en devant assumer un surcoût important dû à la nécessaire mise en œuvre de mesures de sécurité renforcées. Le parcours des défilés a été grandement modifié et plusieurs événements du programme officiel ont été modifiés ou reportés, comme c’est le cas pour Lou Queernaval. 

Travaillez-vous déjà à la programmation du Queernaval 2018?

JLL: Notre équipe est plus que jamais mobilisée et enthousiaste pour faire de Lou Queernaval 2018 un spectacle qui vous en mettra plein la vue! D’ores-et-déjà, nous avons commencé à travailler sur la programmation. Nous organisons ce 25 février à Nice « Lou Queernaval party », une grande soirée festive pour élire celui ou celle qui sera l’une des stars de Lou Queernaval 2018…et aussi récolter un peu d’argent. Nous recrutons déjà des bénévoles, des énergies, des artistes…Bref, toutes et celles et ceux qui ont envie de mettre à disposition leur temps et leur créativité au service du seul et unique carnaval gay de France !

Les événements de juillet 2016 auront-ils un impact dans le déroulé de la future marche des fiertés?

JLL :La Pink Parade est notre marche des visibilités, mais elle est aussi une manifestation. Nous avons considéré, par respect pour les victimes du 14 juillet 2016, que nous n’irions pas marcher en ville. Ceci, je le répète, en concertation avec la Préfecture. Nous avions organisé un rassemblement au mois d’août. En 2017, nous marcherons comme nous le faisons depuis de nombreuses années pour lutter contre l’obscurantisme et ainsi assurer la visibilité de nos revendications, de nos valeurs. Il est évident que nous rendrons hommage pendant notre marche à l’ensemble des victimes d’Orlando, de Paris et de notre belle ville de Nice, encore en souffrance.

Cela nous permet d’aborder la question de la sécurité et notamment celle des populations LGBT sur Nice et sa région. Vous sentez-vous aujourd’hui en sécurité?

Erwann Le Hô : Il est important d’être conscient des risques réels. Les LGBT sont en mesure d’être potentiellement des cibles pour les terroristes et plus généralement pour tous les obscurantistes. Mais il faut aussi privilégier la raison et savoir garder la tête froide. Oui, nous nous sentons écoutés et protégés, et oui, nous avons la volonté de réinvestir l’espace public. Le Centre LGBT Côte d’Azur et ses associations sont  en lien étroit avec les services de la Préfecture et de la Ville de Nice pour assurer une sécurité optimale et adaptée sur l’ensemble de nos événements. 

Vous aimerez aussi :