Les homosexuels seraient plus souvent victimes de porn revenge

Quand selfie rime avec perfidie.

Quand selfie rime avec perfidie.

 
 

A l’ère des selfies , envoyer des photos de soit dénudé dans le cadre d’un jeu de séduction ou d’une relation est devenu monnaie courante.

C’est bien agréable jusqu’à ce que quelqu’un en pâtisse. Selon une étude menée par l’American Society for Research et le Center for Innovative Public Health Research, sur les communautés de rencontre en ligne, les homosexuels sont plus susceptibles de retrouver leurs photos en ligne que les hétérosexuels.

C’est ce qui est arrivé cette semaine à Tom Daley, dont une vidéo a été divulgué sur Internet.

 

PORN REVENGE

Cette pratique consiste à mettre en ligne des photos ou des vidéo partagées dans la sphère privée sans prévenir l’intéressé et surtout, sans son autorisation dans le but de lui nuire. Cela arrive la plupart du temps après une rupture ou une déception.

 
Game Of Thrones GIF - Find & Share on GIPHY
 

Le but est pervers mais simple : nuire à la personne en l’humiliant publiquement.

L’étude montre que sur la population interrogée, 2% des personnes hétérosexuelles ont déjà été menacées de porn revenge. Pour les personnes lesbiennes, gays ou bisexuelles, ce chiffre passe à 15%.

 

HOMMES ET FEMMES EGAUX FACE A CE FLEAU

Les hommes et les femmes de 18-29 ans prennent autant de photos ou de vidéos compromettantes, et sont victimes de cette pratique dans la même proportion.

Michele Ybarra, présidente et directrice de recherche au Center for Innovative Public Health Research, a déclaré qu’il est très important de souligner qu’ils sont aussi victimes de « pornographie non consensuelle. »

 

« Lorsque nous parlons de victimes de porn revenge, les victimes masculines sont souvent invisibles – j’espère que ce rapport incitera à penser différemment. »

 

Selon Netsafe, la vengeance est considéré comme un crime en Nouvelle-Zélande. Il est couvert par la Loi sur les communications numériques nuisibles et constitue une infraction potentielle dans d’autres lois, car il constitue un harcèlement sexuel. On peut d’ailleurs lire sur le site :

 

« Le partage public d’images explicites en ligne sans le consentement d’une personne est devenu l’un des fléaux d’une société numérique. (…) Bien que des mesures puissent être prises contre les personnes pratiquant le porn revenge, il n’est pas toujours possible de défaire le préjudice qu’il cause.»

 

Cela fait 18 mois que la loi sur les communications numériques nuisibles est entrée en vigueur en Nouvelle-Zélande. La majorité des poursuites pénales ont porté sur le porn revenge.

Mais du coup, comment se prémunir de ce genre d’attaque ? Arrêter d’envoyer des photos et des vidéos compromettante ? Ca pourrait être la solution, mais ne nous voilons pas la face : arriverez-vous à résister à la tentation ?

Dans le cas où la réponse serait non, il est conseillé de veiller à ce que vous ne soyez pas « identifiable ». C’est-à-dire ? Ne pas faire apparaître votre visage.

 
Yourself GIF - Find & Share on GIPHY
 
 
 

Source : Stuff.co.nz

Sarah Boudena

Chez Garçon Magazine, on trouve aussi des filles ! Sa passion secrète : Le binge watching. Bien installée sur son canapé, emmitouflée dans son plaid, avec son chat et son amoureux.

Vous aimerez aussi :