Christophe Ducrocq, délégué régional Nord – Picardie de la FSGL

Président des Front Runners Lille et délégué régional de la FGSL (Fédération Sportive Gaie et Lesbienne) pour le Nord – Picardie, Christophe Ducrocq est un associatif complet avec un parcours original. Elu en 2015...

Président des Front Runners Lille et délégué régional de la FGSL (Fédération Sportive Gaie et Lesbienne) pour le Nord – Picardie, Christophe Ducrocq est un associatif complet avec un parcours original. Elu en 2015 après la création de l’antenne nordiste de la FSGL, il veut promouvoir le sport et lutter contre les discriminations dans la société. Véritable touche-à-tout, c’est l’heure de parler des projets et des envies en 2017 pour l’association.  

Un style posé et détendu, le délégué régional met tout de suite à l’aise. La FSGL regroupe des associations gaies et lesbiennes dans le but de promouvoir le sport sous toutes ses formes. Ancien chef de site pour Saint-Gobain à Lesquin (Nord) qu’il a quitté après des conditions de travail épouvantables, après 2 à 3 ans d’action juridique auprès des prud’hommes, l’entreprise a été condamnée pour « résiliation de contrat de travail au tort de l’employeur » ce qui impliquait des dommages et intérêts. « Le harcèlement moral et l’homophobie n’ont pas été des motifs retenus contre eux. Celui qui arrive à prouver l’homophobie, je le félicite car c’est très compliqué. ». Après cet épisode complexe psychologiquement, le sport a été comme un exutoire pour lui du moins un moyen de décompresser. « C’est mon parcours qui m’a amené là où j’en suis. Le sport ».  

Il faut promouvoir le sport et les initiatives de création associative !

Il n’y a jamais eu d’associations sportives qui se revendiquent gaies à Lille. En régions, il y a 10 à 15% d’associations en moins que dans la capitale. Seule « Les Chti Rando’s » appartiennent à l’organe mais ce sont les Front Runners Lille qui dynamisent la vie associative sportive gaie. Crée en 2013, l’association regroupe 13 personnes de 35 à 50 ans qui débordent d’énergie. « On se soutient tous, il y a une vraie solidarité de groupes entre nous. ». Pour Christophe les FRL ont du mal à recruter : « Il y a une réelle difficulté de trouver des jeunes gays qui veulent se dépenser dans un sport collectif. ». Course à pied, natation, le délégué es très sportif et voudrait développer le sport dans toute sa diversité.  

Le weekend du 28 et 29 janvier avait lieu la 5ème édition du salon LGBTI+ de Lille. L’occasion idéale pour le délégué des rencontrer des hommes motivés de créer des associations sportives. La FGSL a trois objectifs : conseiller dans la création d’association, aider financièrement les projets et représenter les groupes LGBT devant les institutions. Les projets sportifs doivent être valorisés et soutenus. A terme, la région Nord-Picardie, rajoute Christophe, sera beaucoup plus sensible à la cause LGBT dans le sport. « Etre LGBT et faire du sport » voilà le leitmotiv de vie de l’associatif. « Le sport m’a sorti de situations très délicates. C’est devenu un objectif de vie. » pour Christophe Ducrocq. Un délégué engagé dans sa passion pour le sport qui agit pour l’initiation de projets dans le Nord.  

Vous aimerez aussi :