Vous allez en suer avec la FSGL !

Rencontre avec Renaud, le délégué régional Méditerranée de la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne (FSGL).  Combien de sports peut-on pratiquer dans le sud par le biais de la FSGL?  Par l’intermédiaire des...

Rencontre avec Renaud, le délégué régional Méditerranée de la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne (FSGL). 

Combien de sports peut-on pratiquer dans le sud par le biais de la FSGL? 

Par l’intermédiaire des 5 associations affiliées*, la FSGL donne accès à 21 sports en Méditerranée. Cela va du sport de ballon (football masculin et féminin, volley…), aux sports de raquettes (badminton, tennis, tennis de table, squash), en passant par la course, l’athlétisme, la natation ou des sports plus inattendus comme la voile, le roller, le pilates…Certaines des associations proposent même en complément un atelier chorale ou de tango argentin! A savoir également: le centre LGBT de Nice, « membre associé » n’est pas une association sportive mais propose les jeudis un cours de fitness ! 

*Chemin des Cimes à Montpellier, MUST (Marseille United Sport pour Tous)  

et les Frontrunners Marseille à Marseille, GAIS (Groupe Azur Inter Sport),  

Frontrunners de Nice et le centre LGBT Côte d’Azur à Nice. 

Contribuez-vous à promouvoir des sports autrefois boudés par les LGBT ? 

Sans distinction, les associations font la promotion de leurs sports, qu’ils soient prisés ou non par les publics LGBTQI. Mais le principal objectif de la FSGL reste de « faire du sport ensemble » dans des associations mixtes ou la convivialité est aussi importante que le sport lui-même. Certains sports moins demandés, comme le handball ou le basket, ne sont pas proposés. A contrario, le football féminin fonctionne très bien : deux associations le propose. L’association « Caram’elles » établie à Nice, affiliée au centre LGBT, prépare d’ailleurs une équipe pour les 10ème Gay Games en 2018.  

La FSGL est-elle uniquement réservée aux LGBT ? 

La FSGL est ouverte à celles et ceux qui désirent la rejoindre et qui partagent ses valeurs de partage et de respect. Les associations qui y sont affiliées sont dites « mixtes » car elles sont ouvertes à tou(te)s, sans distinction de genre, de sexe, d’âge ou de condition physique.  

Marseille a été désignée Capitale européenne du Sport en 2017 ! 

La FSGL fait de « Marseille, Capitale Européenne du Sport » une priorité et s’investit dans les événements que les associations vont mettre en place, afin d’en promouvoir la visibilité mais aussi d’assurer un soutien logistique.  Les enjeux sont importants : Les Frontrunners Marseille et MUST ont obtenu le label argent, qui donne une résonance régionale voire nationale, à deux événements qu’elles organisent, à savoir « Juin, mois du Sport au Féminin » pour Frontrunners et un meeting d’athlétisme pour MUST. 

Autre événement, le TIMM à Montpellier: de quoi s’agit-il? 

Le TIMM, organisé par le Chemin des Cimes tous les deux ans (fin août), est un tournoi multisports qui compte du football féminin, du volley, du badminton, de la natation et, pour cette édition 2017, une course. Des centaines de personnes affluent de toute la France et de l’étranger pour participer. La ville de Montpellier, très friendly, met à disposition des équipements sportifs grands et modernes pour l’organisation des tournois. La soirée de clôture et le brunch sur la plage 73 sont deux moments incontournables. 

« La délégation Méditerranée FSGL est la première délégation régionale en nombre d’adhérents de ses associations affiliées : plus de 650 personnes », rappelle Renaud, qui intervient sur un territoire s’étendant de Montpellier à Nice en passant par Marseille.  Je ne vous parle ici que des villes qui comptent une ou plusieurs associations sportives LGBTQI affiliées ou associées à la FSGL… Il existe bien sûr d’autres associations LGBTQI sportives avec qui nous collaborons ». 

Vous aimerez aussi :