Après une croisière gay, il est bloqué à la frontière

S'il vous fallait encore preuve du danger du décret "anti-musulman" de Trump...

S’il vous fallait encore preuve du danger du décret « anti-musulman » de Trump…

C’est l’histoire de Maysam Sodargari, un ingénieur chimique iranien, parti profiter d’une croisière gay qui passait par le Mexique et Haïti. Détente, paysages de rêves… La belle vie quoi. C’était sans compter le décret de Trump qui est entré en vigueur en plein milieu de ce voyage. Un fois de retour aux Etats-Unis, où il vit et travaille, quelle ne fut pas sa surprise quand les autorités portuaires lui ont interdit l’accès au territoire américain. Il est pourtant titulaire d’une carte verte qui lui permet de résider légalement aux Etats-Unis. Oui, mais il est iranien, et son pays d’origine fait partie de la liste des 7 pays musulmans interdits : le Yémen, l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et l’Irak.

Après avoir été retenu quatre heures par les autorités, il est finalement autorisé à regagner son domicile. Jusqu’à nouvel ordre. Cela sous-entend que son calvaire n’est pas terminé. Il risque en effet d’être renvoyé en Iran où il risque la peine de mort à cause de son homosexualité.

C’est précisément dans des cas comme celui-ci, où la vie des ressortissants (certes musulmans mais pas moins humains) est en jeu que ce décret devient dangereux. Et autant être honnête, c’est le cas pour la majeure partie des personnes qui fuient leur pays d’origine pour rester en vie.

Pour l’instant, le décret paraphé par le président américain pour la «protection contre le terrorisme étranger» interdit pendant quatre-vingt-dix jours toute entrée sur le territoire américain des ressortissants de ces sept pays. Mais la liste pourrait être élargie à l’avenir sur proposition – au président – du département de la sécurité intérieure, en accord avec le secrétaire d’Etat.

Il bloque également pendant quatre-vingt-dix jours les entrées de réfugiés venant de ces pays, et les demandes des réfugiés syriens sont bloquées jusqu’à nouvel ordre. De façon plus générale, le texte bloque le processus d’admission des réfugiés du monde entier pendant 120 jours.

A côté de ça, plusieurs juges ont estimé inconstitutionnelle cette décision du président et autorisé des entrées de voyageurs, en particulier à New York.

Sarah Boudena

Chez Garçon Magazine, on trouve aussi des filles ! Sa passion secrète : Le binge watching. Bien installée sur son canapé, emmitouflée dans son plaid, avec son chat et son amoureux.

Vous aimerez aussi :

  • TRUMP ET LES LGBT : COMMENT IL LES A PIÉGÉ

    L’actualité est chargée, de l’autre côté de l’Atlantique pour les LGBT américains ces dernières semaines. Après la sortie du Président des États-Unis largement relayée sur les réseaux sociaux au...
  • Et un jour une « femme »…

    Comme quoi, même chez nos amies les bêtes, Les Feux de l’Amour gays existent « L’amour triomphe toujours » dit l’adage. Même malgré des rebondissements rocambolesques, ce sentiment reste d’une puissance...
  • OLIVIER MINNE : ENFIN LE COMING OUT !

    S’identifiant publiquement comme bisexuel depuis un peu plus de trois ans, Olivier Minne semble avoir tourné la page de cette révélation sur laquelle il revenait pourtant en Mars dernier...
  • TRANSIDENTITÉ : ZONE INTERDITE LÈVE LE VOILE

    « Je ne souhaiterais pour rien au monde que mon enfant soit transgenre. Je pense que j’ai assez d’une seule transition dans ma vie. Je ne supporterais pas d’en vivre...