Sexo : Pour une pénétration qui reste dans les annales

Venez prendre les bons conseils du docteur Pavageau !

Venez prendre les bons conseils du docteur Pavageau !

 

La sodomie semble compter dans un rapport sexuel gay. Une importance relative selon chacun. Comme du bon pain, il en faut à tous les repas pour certains. Rare et précieux, d’autres ne l’offrent uniquement qu’en gage à leur amoureux. Puis, enfin, certains ne sautent pas le pas : à cause d’une expérience qui n’allait pas ? Alors, voici quelques astuces. Encore eût-il fallu que l’on le susse.

PLUTÔT ANIMAL OU CÉRÉBRAL ?

Il y a les adeptes du quickie, le « plan direct » sans préliminaires, où on ne fait que ça, à la va-vite, avec son copain dans les toilettes pendant un repas de famille qui s’éternise ou avec le mari d’un autre à un anniversaire en toute discrétion, tel un Brian Kinney qui transforme chaque flirt potentiel en plan cul. Il faut alors prévoir d’avoir toujours préservatif et gel sur soi en toutes circonstances. Si vous préférez opter pour la qualité plutôt que la quantité, il y a les « plans longs » ou « plan love », ceux où les amants font durer les préliminaires très longtemps, enchaînent caresses et baisers, regards et sourires coquins pour allumer doucement mais sûrement, la braise de ce feu de cheminée pour qu’il dure et vous tienne chaud toute la soirée. On arrive alors à une envie de pénétration très forte car, plus que son corps, c’est son être qu’on a envie de découvrir et toucher en profondeur.

 

UNE QUESTION DE CONFIANCE EN SOI… ET EN L’AUTRE

Pour le pénétrant (ou actif), le moment peut être « stressant ». C’est le souci de la performance. Pour le pénétré (ou passif), c’est souvent la peur d’avoir mal. Avec son mari ou son amant, la complicité a fait fuir ces doutes depuis longtemps. Nous sommes parfois des midinettes avec plein de questions inavouées en tête. Il ne faut pas hésiter à se parler et proposer de mettre une nouvelle capote ou plus de gel, plutôt que de se laisser forcer et risquer une déchirure anale.

LES GAYS SONT-ILS SI ATTACHÉS À LA SODOMIE ?

30 % des couples gays ne pratiqueraient pas la sodomie. Il faut donc sortir des croyances. On peut très bien avoir des rapports de qualité sur le long terme… sans sodomie !

 

SI JE M’OUVRE TROP, EST-CE QUE JE RISQUE DE NE PLUS RIEN SENTIR ? ET SI CELA NE PASSE PAS ?

Que ce soit pour la première fois (ou pas), d’une fois à l’autre, nous ne sommes pas « serrés » ou « dilatés » de la même manière. L’anus est un sphincter, avec un tonus musculaire très puissant. Il n’y a vraiment que sur des années, pour les 100 % passifs adeptes du fist-fucking, que l’anus peut être trop relâché…

 

 

La suite à retrouver dans Garçon Magazine n°7, chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous, et recevez une montre !

 

 

 

UNE QUESTION SEXO À POSER À NOTRE MÉDECIN ?

Écrivez-lui à : contact@garçon-magazine.com avec QUESTION SEXO en objet.

Vous aimerez aussi :