Rencontre avec : Aube L, une artiste dans l’émotion

Cecilia a rencontré Aube L, un artiste complète et engagée.

Cecilia a rencontré Aube L, un artiste complète et engagée.

 
 

Rendez-vous avec une musicienne, compositrice, interprète engagée dans la cause LGBT. La jeune femme, qui revient d’un concert à Nancy pour une association militante, maîtrise aussi bien les instruments de musique que la plume sur le papier. Comment en est-elle arrivée là ? Rencontre autour d’un verre.

 

Crédit : Laurence Barriol


 

Aube Lalvée, de son vrai nom, a commencé le violon à neuf ans pour tout arrêter ensuite pendant dix ans. C’est en offrant une guitare à une amie qu’elle se replonge dans la musique, et celle-ci devient une obsession. Autodidacte, cette Niçoise de naissance apprend la guitare, la batterie et joue de la musique sur un logiciel dédié à cet effet. « Ce fut pour moi une révélation et j’ai décidé d’en faire mon métier ». En 2004, la chanteuse met ses musiques sur Internet et contacte des auteurs et metteurs en scène qui lui tiennent à cœur, ce sera le début de sa collaboration avec Christophe Botti : elle fera la musique de ses nombreuses pièces dont Le monde rouge, Un cœur en herbe, etc. « Je lis le scénario, il me donne ses intentions, et je compose pour lui ».

 

JE LA QUESTIONNE : « COMMENT ÉCRIS-TU TES TEXTES ? OÙ PUISES-TU TON INSPIRATION ? ».

Aube n’a pas, ou plutôt n’a plus, d’influence musicale et puise son inspiration dans la vie. Pour cette habitante du Perreux-sur-Marne, chaque prise de conscience dans sa vie, chaque changement important donne lieu à la fois à un tatouage (elle en a beaucoup, surtout des arbres) et à une chanson. Beaucoup de textes ont été écrits en anglais, certainement par pudeur, mais son dernier album regorge de textes français : « Je me suis aperçue que les gens se reconnaissaient plus dans un texte écrit dans la langue de Molière ».

 

QUID DE SON HOMOSEXUALITÉ ?

Dès l’âge de treize ans, elle comprend son attirance, mais attendra la petite vingtaine pour « passer le pas ». Aube ne voit plus sa famille depuis ses dix-sept ans, son père est revenu vers elle et l’a accepté telle qu’elle est. La jeune femme est en couple depuis quelques années et semble vraiment très amoureuse de sa compagne, elle se réjouit d’ailleurs de son rôle de « belle-mère » auprès du fils de celle-ci…

 
 

La suite à retrouver dans Garçon Magazine n°7, chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous, et recevez une montre !

Sarah Boudena

Chez Garçon Magazine, on trouve aussi des filles ! Sa passion secrète : Le binge watching. Bien installée sur son canapé, emmitouflée dans son plaid, avec son chat et son amoureux.

Vous aimerez aussi :

  • Existrans : les T et I sont dans la rue

    Le slogan de cette édition 2017 de la marche Existrans est fort à propos. Voilà 21 ans que le collectif abonde les rues parisiennes à l’occasion d’une journée par...
  • TRUMP ET LES LGBT : COMMENT IL LES A PIÉGÉS

    L’actualité est chargée, de l’autre côté de l’Atlantique pour les LGBT américains ces dernières semaines. Après la sortie du Président des États-Unis largement relayée sur les réseaux sociaux au...
  • Et un jour une « femme »…

    Comme quoi, même chez nos amies les bêtes, Les Feux de l’Amour gays existent « L’amour triomphe toujours » dit l’adage. Même malgré des rebondissements rocambolesques, ce sentiment reste d’une puissance...
  • OLIVIER MINNE : ENFIN LE COMING OUT !

    S’identifiant publiquement comme bisexuel depuis un peu plus de trois ans, Olivier Minne semble avoir tourné la page de cette révélation sur laquelle il revenait pourtant en Mars dernier...