Migrant et LGBT : quel avenir ?

Quel avenir se dessine-t-il actuellement en France pour les réfugiés LGBT ? Une question vitale qui nous pousse au préalable à nous interroger sur leurs conditions de vie actuelles et...

Quel avenir se dessine-t-il actuellement en France pour les réfugiés LGBT ? Une question vitale qui nous pousse au préalable à nous interroger sur leurs conditions de vie actuelles et sur les solutions à envisager pour éviter que cette population, vulnérable parmi les plus vulnérables, ne souffre d’une « double peine ».

Réfugié et LGBT : la France est-elle prête ? Éléments de réponse du côté de la Côte d’Azur.

 

C’est à moins d’une heure de Nice, qu’a débuté la discorde qui transformerait rapidement la paisible vallée de la Roya en un théâtre d’affrontements idéologiques et politiques médiatisés dans tout l’hexagone. C’est là en effet, que depuis plus d’un an, plusieurs milliers de migrants tentent chaque jour de pénétrer le territoire français pour y trouver refuge, demander l’asile, ou bien pour poursuivre leur exil vers le Royaume-Uni.

La vallée de la Roya, enclave des Alpes Maritimes à deux pas de la frontière italienne, est un goulot d’étranglement: au nord, l’Italie. A l’ouest, derrière un petit col montagneux, la France…qui réserve aux réfugiés un comité d’accueil controversé : des barrages policiers ayant pour mission de surveiller la route et d’inspecter chaque véhicule. La France a en effet choisi de fermer ses frontières, tentant d’éviter l’afflux massif de ces personnes à qui elle devrait alors porter assistance une fois ces derniers arrivés sur son sol.

C’est donc à quelques kilomètres de là, du côté de la cité italienne de Vintimille, que s’entassent plusieurs milliers de migrants dans des centres d’hébergement surpeuplés. Face à cette situation, Les Ouvreurs, association niçoise LGBT, a décidé d’agir. L’un des ses membres, Benoît Arnulf, constate désemparé, la situation indigne dans laquelle ces populations sont obligées de vivre.

« Nombre d’entre elles se retrouvent sans assistance à dormir dans la rue, sur la plage ou sous les voies de l’autoroute. Les femmes et les enfants ont davantage de chances de trouver refuge dans une église. Pour les autres, le camp de la Croix rouge italienne est une solution mais impossible d’accueillir tout le monde…». Les Ouvreurs prennent part aux opérations de ravitaillement en vêtements ou nourriture, organisées par l’association locale Roya Citoyenne. Ils évoquent tous une « expérience humaine bouleversante ».

Les associations LGBT mobilisées

 

Les Ouvreurs, association née en 2009 n’a pourtant pas vocation, initialement, à porter assistance aux personnes « réfugiées » (ils refusent le terme de « migrant », trop dichotomique à leurs yeux, NDLR.). Organisateurs du festival de cinéma LGBT niçois IN&OUT ou encore auteurs d’événements culturels relatifs à la prévention de toute forme de discrimination, ils interviennent même en milieu scolaire. Mais c’est sur un tout autre terrain qu’on les retrouve désormais.

« J’en avais aussi marre que l’on réduise les LGBT à la fête et aux soirées », explique Benoît. Avec une partie des membres de l’association, on s’est mis autour de la table et on a décidé d’intervenir comme on pouvait. Forcément, on a vite fait parler, dans une région plutôt fermée sur la questioncomme le prouvent malheureusement les récentes déclaration des élus et du Préfet ». Sur leur impulsion, l’action « LGSM » (pour « Lesbians & Gays Support The Migrants ») naît, clin d’œil au mouvement des années 80 Lesbians & Gays Support the Miners, histoire réelle d’un groupe de lesbiennes et de gays britanniques qui avait lancé une opération de soutien aux mineurs, alors en grève pour protester contre la politique économique de Margareth Thatcher.

D’un chapitre de l’histoire retranscrit au cinéma en 2014 (Pride), les Ouvreurs veulent aujourd’hui décliner à la française la convergence des luttes entre deux communautés que tout pourrait opposer. Du moins, à première vue…

Les premières réactions sont plutôt positives.  Avec le soutien unanime du Centre LGBT Côte d’Azur et de certaines…

La suite à retrouver dans Garçon Magazine n°8, chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous, et recevez une montre !

Tristan Barreiros Gueunier

Sa passion secrète : il écoute Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier tous soirs en podcast, il ne peut pas dormir sinon... Sa manie : il ne peut pas s'empêcher de répondre et enchainer une chanson à chaque fois qu'on lui parle...

Vous aimerez aussi :