Accusés d’avoir organisé un mariage gay, 53 Nigérians sont traduits en justice

Cinquante-trois, c’est le nombre de citoyens Nigérians, qui ont été trainés devant la justice de l’Etat de Kaduna. Ils sont accusés d’avoir organisé un mariage gay. Dans ce pays,...

Cinquante-trois, c’est le nombre de citoyens Nigérians, qui ont été trainés devant la justice de l’Etat de Kaduna. Ils sont accusés d’avoir organisé un mariage gay. Dans ce pays, l’homosexualité est punie de 14 ans d’emprisonnement. Ils ont été arrêtés dans un motel, le 15 avril.

 

 

Arrestation homophobe au Nigéria

 

A Bamako, le dimanche c’est peut être jour de mariage, mais au Nigéria, c’est une toute autre affaire. Le dossier d’accusation indique qu’une équipe de police a arrêté un groupe de personnes qui préparaient un mariage gay, entre Faruk et Sanusi.

« Ils sont poursuivis pour conspiration, rassemblement illégal, et appartenance à un groupe anti-social. »

 

 

 

 

Dans les victimes de cette arrestation homophobe, on compte des hommes âgés de 20 à 30ans, dont nombreux sont étudiants. Apparemment, c’est un employé homophobe du motel qui les aurait dénoncés.

On se croirait presque dans un mauvais remake d’un livre ou deux amoureux s’enfuient. Les deux fiancés, sont en cavale,  et recherchés par la police.

 

Des lois homophobes, dans un pays ou l’ex gouvernement n’est pas très gaie

L’ex-président nigérian Goodluck Jonathan, en 2014 a fait voter une loi qui bannit non seulement :

  • Le mariage homosexuel,
  • Mais aussi la cohabitation entre même sexe

C’est donc entre 10 et 14 ans de prison pour tout témoignage public de « relation amoureuse entre personnes du même sexe ». Les victimes ont plaidés non coupable, car l’amour n’est pas un crime. Ils ont été libérés sous caution, le procés est ajourné au 8 mai.

 

Militant LGBT, il y a 3 ans

 

Entre religion et homophobie

Au Nigéria, le sentiment d’homophobie est puissant, tout comme l’est la religion. Entre chrétiens, et musulmans, il ne fait pas bon vivre d’être gay. Jusque-là, personne n’a été condamné pour homosexualité, mais la loi produit un sentiment de peur, et les forces de sécurité, ont tendance à faire du zèle.

Dans les états du nord, ou s’applique la charia, la loi fédérale est doublé de la loi islamique. La sodomie d’ailleurs, est passible de peine de mort.

En 2014, c’était douze hommes suspectés d’être gay, qui sont passés devant la cour islamique de Bauchi. La foule avait manifesté, mais contre les accusés. Elle réclamait la peine de mort.

 

Vous aimerez aussi :