Rapport sur l’homophobie chez les forces de l’ordre, l’association Flag ! fait le bilan

Etienne Cardiles, le compagnon de Xavier Jugelé, le policier abattu jeudi soir, sur la plus belle avenue du monde, a livré un hommage émouvant, ce matin, en direct. Des...

Etienne Cardiles, le compagnon de Xavier Jugelé, le policier abattu jeudi soir, sur la plus belle avenue du monde, a livré un hommage émouvant, ce matin, en direct. Des mots forts, intenses, qui ont résonné dans la cour silencieuse de la préfecture de police de Paris. Son compagnon à prit la parole, pour honorer celui qui partageait sa vie.

« Je souffre sans haine » – Etienne Cardiles 

 

 

 

 

De cette triste occasion, il est important de rappeler le rapport sur l’homophobie, établi par  Flag !, l’association des gendarmes et policiers LGBT.

Publié  lors de l’assemblé général en mars, les nombreux témoignages évoquant des problèmes d’homophobie, de sexisme ou de racisme recueillis durant l’année 2016 attestent une nouvelle fois du constat effectué par Flag ! depuis sa création de la nécessité de sensibiliser, d’alerter, d’informer les policiers et les gendarmes dès leur formation initiale en école de police et de gendarmerie.

« En effet, aborder l’orientation sexuelle ou l’identité de genre est encore perçu dans le monde professionnel, à commencer par le nôtre, comme relevant exclusivement de l’intime, de la vie privée. Un raisonnement qui a de quoi surprendre dans une politique de management moderne. Pour Flag !, beaucoup reste à faire sur ces thématiques de diversité et de lutte contre les discriminations auprès des Chefs de service, des responsables des ressources humaines et des formateurs. La lesbophobie, l’homophobie, la biphobie et la transphobie s’inscrivent pleinement dans une politique active de prévention des risques psycho-sociaux et de lutte contre les discriminations. »

 

 

Durant l’année passée, Flag ! n’a eu de cesse de multiplier les effeort pour lutter contre toutes les formes de discriminations, et de violences liées à l’orientation. Ces discriminations, l’association peut en parler de façon légitime. En 2016, le nombre d’appels de victimes LGBT témoignant d’agression physique, morales, ou verbale était plus que conséquent.

 

Ainsi, 1384 plaintes ont été recueillies en 2016.

Le nombre de faits enregistre donc une baisse par rapport à 2015, spécialement en zone gendarmerie où le nombre d’actes marque une baisse sensible de -34,40 % alors que la Police, de son côté, enregistre une légère hausse du nombre de faits. (Non prononcé : 347 faits en GN, 1037 en PN en 2016 contre 529 en GN et 994 faits en PN en 2015 : 1523 faits)

Ces chiffres dénotent surtout qu’il demeure plus aisé de déposer plainte dans les zones urbaines que dans les zones rurales.

Flag ! organisera en 2018 la prochaine conférence du réseau européen des Policiers LGBT de l’EGPA avec la présence de son président Petrik THOMANN, venu spécialement de Suisse.

La France va bientôt élire un nouveau président, avec une nouvelle représentation nationale. Un enjeu pour les personnes LGBT. L’inter-LGBT a même publié les résultats d’un questionnaire envoyé aux candidats. Seule personne à ne pas l’avoir reçu, Marine Le Pen.

Emmanuel Macron reste flou.

L’actualité récente dans le monde démontre chaque jour que rien n’est acquis, comme les arrestations au Nigéria, ou bien les camps en Tchétchénie.

 

Xavier Jugelé

Vous aimerez aussi :