Extermination homophobe : La Tchétchénie compte éliminer tous les gays sur son sol avant le début du Ramadan  

  Une nouvelle fois, homophobie  fait des victimes. Après la publication de plusieurs témoignages poignants d’homosexuels en Tchétchénie, un député britannique affirme avoir été informé que le pays voulait...

 

Une nouvelle fois, homophobie  fait des victimes. Après la publication de plusieurs témoignages poignants d’homosexuels en Tchétchénie, un député britannique affirme avoir été informé que le pays voulait éliminer tous les gays du pays avant le 26 mai, début du Ramadan. Souvent utilisé avec des pincettes, il est malheureusement possible, maintenant, de parler de camps d’extermination.

 

Sir Alan Ducan

 

C’est Sir Alan Duncan, député britannique et ministre d’État au Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth, qui s’est exprimé au Parlement britannique sur la question de la Tchétchénie le 20 avril. Grace à ses informateurs, il confirme les persécutions que subissent les personnes gays en Tchétchénie, et dévoile même leur ampleur.

 

Le député a expliqué que « Ramzan Kadyrov (le dirigeant actuel) veut que la communauté gay soit éliminée d’ici le début du Ramadan« , de façon concrète, le 26 mai, d’après The Independent.

Pour le député, c’est bien le président tchétchène qui est le principal responsable :

« Les groupes de défense des droits de l’homme rapportent que ces campagnes anti gays et ces meurtres sont orchestrés par la tête de la république tchétchène, Ramzan Kadyrov. »

 

Ramzan n’en est pas à son coup d’essai, il excelle dans l’art et la manière de faire de « violentes campagnes ». Cette fois ci, sa cible première, c’est les gays.

 

« Une des choses les plus écœurantes que j’ai vues est une source de la sécurité tchétchène déclarer que ces arrestations font partie de ce qu’il a appelé un nettoyage préventif. »

 

Dirigeant Tchétchène, Ramzan Kadyrov

 

 

La Russie, toujours là où il ne faut pas

Sir Alan Duncan est très claire sur sa position, ce qui ne plait pas du tout à la Russie. Cette dernière appuie le démenti de la Tchétchénie. Il est surement utile de rappeler que ce petit pays est complètement dirigé par la Mère patrie. Dimitri Peskov, le porte-parole de notre très chère Vladimir Poutine, soutient qu’aucune preuve n’appuyait l’accusation, et que il n’y avait

 

« Aucune raison de douter des affirmations de M. Kadyrov selon lesquelles personne n’avait été persécuté pour son orientation sexuelle sous sa direction ».

Il est bon de rajouter aussi que le président Tchétchène avait annoncé « que les camps n’existaient puisque le pays est pure et sain de toute cette perversion. »

En France, après une manifestation sur la capitale, pour réclamer « l’action des candidats à la présidentielle« , l’asso Mag Jeunes LGBT a lancé une pétition pour demander « aux candidats, à l’Unesco et l’ONU d’agir ».

 

Il est possible d’agir, et de signer cette pétition juste ICI 

Vous aimerez aussi :