Garçon Magazine : Pourquoi cette couv’ ? La réponse de Christophe Soret, le rédacteur en chef

Avec plus de 4 000 tweets aussi bien contre que pour cette couv’ où Macron figure torse nu, je me devais d’expliquer notre démarche !   Tout d’abord, il n’y...

Avec plus de 4 000 tweets aussi bien contre que pour cette couv’ où Macron figure torse nu, je me devais d’expliquer notre démarche !

 

Tout d’abord, il n’y a pas de volonté d’associer le candidat à notre dossier sur le Coming-out. Celui-ci avait été décidé bien avant et l’enlever n’était pas envisageable. Beaucoup nous parlent d’avoir relancé la polémique sur l’éventuelle homosexualité du candidat. Celui-ci s’est clairement expliqué en indiquant bien qu’il aimait sa femme et n’avait pas de liaison avec un homme. Nous ne faisons pas resurgir cette fausse histoire ; nous la combattons !

 

La volonté de mettre Emmanuel Macron en position de cover boy sexy est avant tout un acte pour le soutenir (ce qu’explique très largement l’article qui est dans le magazine). Voter pour un progressiste, c’est faire barrage au Front national et donner une chance à nos droits de continuer d’évoluer après le très médiatique Mariage pour Tous.

Et tous les gays qui commettraient l’erreur de voter FN donnerait l’opportunité à Marine Le Pen et sa clique :

  • D’abroger le mariage pour tous et renforcer le pouvoir de la Nauséabonde Manif pour Tous
  • D’abroger toute forme d’évolution de la GPA et de rendre inaccessible la PMA à notre communauté
  • L’Adoption pour tous ne serait plus en cours d’évolution

Et en faisant un peu de prospective sur les 5 ans :

  • Les subventions à nos associations disparaîtraient rapidement à tous les niveaux
  • Les droits à la CMU pour les malades du HIV pourraient être remis en cause
  • La Loi sur les propos homophobes serait emmaillotée…

 

Alors oui, nous avons joué la carte d’une couverture PROVOCATRICE, car c’est le rôle d’un média LGBT d’attirer l’attention et de jouer le rôle du « poil à gratter » !

Nos 3 ans de publication avec plus de 2 500 articles valorisant les acteurs de la communauté et défendant ses droits n’autorisent personne à remettre en cause notre engagement. Se lancer dans l’aventure d’un magazine en kiosque est lourde de sens aussi bien financièrement qu’en terme d’heures de travail.

Au demeurant cette couverture n’aura (soyons juste réalistes) aucun impact sur le vote. Tout au mieux, elle rappellera au futur Président quel qu’il soit que nous continuerons de lutter pour défendre notre droit à la différence sexuelle qui n’est pas un choix mais un fait.

 

Je vous remercie tous d’avoir réagi quelle que soit votre position ; sortons juste de la critique parfois facile que nous pouvons tous avoir sur les réseaux sociaux. Prenez le temps de lire les 40 autres articles qui tous les deux mois vous montrent la dynamique de ceux qui se battent pour notre différence et que nous interviewons pour vous.

 

Christophe SORET

Rédacteur en chef

Vous aimerez aussi :