Edouard Philippe : Le nouveau premier ministre est-il pour la cause gay ?

C’est officiel depuis hier, Emmanuel Macron a nommé Edouard Philippe comme premier ministre. L’homme de 46 ans, député-maire de la ville du Havre, est un proche d’Alain Juppé. Pour...

C’est officiel depuis hier, Emmanuel Macron a nommé Edouard Philippe comme premier ministre. L’homme de 46 ans, député-maire de la ville du Havre, est un proche d’Alain Juppé. Pour un bon nombre de français, c’était la première qu’ils voyaient son visage, et s’interroge sur qui est cet homme. Pour la communauté LGBT, c’est sur sa sensibilité envers les causes que cette dernière défend.

Photo Libération Laurent Troude

 

C’était une annonce expéditive (un maximum de 5 secondes) pour une attente de plusieurs heures pour les journalistes.  Un nouveau visage pour un nouveau gouvernement, l’occasion de connaitre la position de ce dernier sur les droits et les combats LGBT.

 

En 2010, le webmagazine Gayviking avait reçu Edouard Philippe, pour une interview. Il avait évoqué le sujet de l’homophobie avec compassion mais réalisme.

 

« Il ne m’a pas été rapporté de faits de violences homophobes délictueux. Je pourrai me contenter de cette réponse, mais les problèmes d’homophobie ne se résument évidemment pas aux actes violents et les plus visibles. L’homophobie, ce sont aussi des mots blessants, des rejets, des regards de travers etc… Il nous appartient, à nous élus, mais aussi à l’ensemble des Havrais de créer un contexte de liberté et de respect pour que notre ville soit la plus agréable possible pour toutes et tous. »

 

 

Mariage pour tous : Abstention

Lors du vote, Edouard Philippe avait décidé, avec une poignée de députés de s’abstenir. L’argument consistait à dire qu’ils n’étaient pas opposés au mariage homosexuel mais que la loi posait la question de la procréation médicalement assistée (PMA) et de la gestation pour autrui (GPA), auquel Edouard Philippe était opposé.

 

PMA et GPA : Pas pour cette fois

Pour dire clairement,  y a peu de chance pour que la législation évolue à court terme sur les questions LGBT. Emmanuel Macron souhaite attendre l’avis du Comité d’éthique, concernant l’ouverture de la PMA aux couples de femmes ou aux femmes célibataires, qu’elles soient hétérosexuelles ou homosexuelles, même s’il y semble favorable, l’avis tarde un peu trop à venir. Édouard Philippe présente peu d’espoirs de faire évoluer ces questions à court terme.

 

 

Les associations : Elles sont les bienvenues

Lors d’une entrevue avec Gayviking, le nouveau premier Ministre s’était inquiété de l’absence des associations LGBT dans sa ville : « Je ne sais pas pourquoi ces associations ne sont pas présentes au Havre. Mais, si elles souhaitent s’implanter, elles seront les bienvenues ». Quatre ans plus tard, sa ville soutiendra la création d’une antenne de l’association Le Refuge au Havre, une association pour l’accueil des jeunes homosexuel(les)s victimes d’homophobie.

 

Vous aimerez aussi :