Un confrère en Espagne !

Donc beau et intelligent !

Il se plaint de faire des monologues. On comprend que les gens préfèrent faire autre chose que parler, face à lui.

Arrivé à un moment il faut choisir, parler ou regarder. Ecouter ou admirer. Le choix est vite fait avec lui. La priorité définie par le cerveau est de mettre toute l’énergie dans nos yeux. Il ne faut pas en perdre une miette, non pas de ce qu’il dit, mais de ce qu’il parait ! Après, on ne lui en veut pas s’il parle trop, ce n’est pas ce qui compte pour nous. Tant qu’il est mignon, on lui pardonne tout !

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE