Regards de Cannes #1 : « 120 battements par minute » de Robin Campilo

Le militantisme LGBT : un sujet omniprésent dans des fictions majeures en 2017. Le festival de Cannes ne fait pas exception avec « 120 battements par minute » de Robin Campilo....

Le militantisme LGBT : un sujet omniprésent dans des fictions majeures en 2017. Le festival de Cannes ne fait pas exception avec « 120 battements par minute » de Robin Campilo.

 

Première constatation : ce ne sera pas le Cannes le plus « queer » qu’on ait connu. Seulement 7 longs métrages concourent pour la Queer Palm (prix récompensant le meilleur film LGBTQI présenté parmi toutes les sélections cannoises). C’est moins que les années précédentes.

Mais cela n’empêche pas que cette édition soit un évènement du point de vue des questions LGBT avec la présentation de « 120 battements par minute », le nouveau long métrage de Robin Campilo (Les Revenants, Eastern Boys, …) qui raconte le début de l’aventure Act-up et suit un groupe de jeunes militant(e)s motivés et prêts à tout pour faire entendre leur voix à une époque où le SIDA est encore un sujet tabou.

Sa présence en compétition officielle (une première pour son réalisateur) est un signal fort adressé par le comité de sélection du Festival pour la défense des libertés individuelles, dans un contexte fortement crispé en France (le récent rapport accablant sur la progression des actes homophobes), mais aussi la situation partout dans le monde (Tchétchénie, proche Orient, …)

Force est de constater que ce film n’est pas la seule fiction à prendre en charge l’histoire des luttes LGBT, un phénomène nouveau dans la production mondiale, plutôt frileuse sur le sujet jusqu’à présent (ou maladroite si on pense au Stonewall de Roland Emerich). Aux USA c’est When We Rise la série de Dustin Lance Black (monsieur Tom Daley), produite par Gus Van Sant pour HBO qui a créé l’évènement, en retraçant les évènements de Stonewall justement et le début du militantisme LGBT aux Etats Unis.

En France, il faut noter la série « Les Engagés » produite par France Télévisions pour sa plateforme web Studio 4 (en DVD le 9 aout chez Optimale), sur un groupe de militants LGBT à Lyon, et une autre série en préparation pour Arte, imaginée par le réalisateur Césarisé Philippe Faucon, avec Chiara Mastroiani, Jérémie Elkaïm et Emmanuelle Bercot actuellement en préparation. Il s’agirait d’une ambitieuse chronique familiale sur 30 ans avec en fond historique l’avancée des droits LGBT, de la dépénalisation de l’homosexualité au mariage pour tous.

Nous pouvons donc nous réjouir de ces projets qui par ailleurs visent un public plutôt large, et se font donc le véhicule de la mémoire collective de cinquante années de militantisme, en espérant qu’il ne s’agisse pas d’un épiphénomène mais d’une vraie prise de conscience de la part des producteurs, chaines de télévisions, …

Vous aimerez aussi :