« In a Heartbeat » une belle histoire d’amour entre deux garçons dans un film d’animation pour enfant

Le court métrage n’est toujours pas terminé, toujours pas sur les écrans, que le monde en parle déjà. Dans un univers similaire aux films d’animation made in Disney ou...

Le court métrage n’est toujours pas terminé, toujours pas sur les écrans, que le monde en parle déjà. Dans un univers similaire aux films d’animation made in Disney ou Pixar, « In a Heartbeat » raconte les prémices de l’histoire romantique entre deux collégiens.

 

« In a Heartbeat – En un battement de cœur « 

 

Les regards se croisent sur le parvis de l’établissement, les cœurs s’emballent, les émotions deviennent incontrôlables. En outre, ce sont les symptômes du coup de foudre, tout pareil que dans les histoires entre une fille et un garçon.  Imaginé par Beth Davis et Esteban Bravo, deux étudiants en animation informatique.

Un projet d’étude profondément touchant, qui n’était pas censé dépasser les murs de l’Université Ringling en Floride. Petit à petit l’effet boule de neige est arrivé, et c’est devenu un phénomène sur le web. C’est avec beaucoup d’espoir, et un peu de culot que les deux acolytes ont lancé en novembre dernier une campagne de financement participative sur Kickstarter. Le but n’était que de les aider à la production, mais l’écho s’est rapidement répercuté sur tout le net.

 

 

Trois heures, cent quatre-vingt minutes, c’est le temps qu’il a fallu à Beth et Esteban pour atteindre les 3000 dollars fixés. Coup de maître, ils ont récolté plus de quatre fois la somme souhaitée, soit plus de 14.000 dollars. Cet engouement, les réalisateurs l’analysent simplement:

« L’homosexualité est un sujet qui n’a pas été très exploré dans l’animation informatique ».

 

La communauté LGBTQ est quasi absente des objets culturels destinés aux plus jeunes. Un « possible » couple de lesbiennes dans Le Monde de Dory, une œillade furtive entre deux garçons dans la version live de « La belle et la bête », s’il y a représentation à l’écran, elle reste quasi invisible. Inutile de rappeler que certains pays ont même interdit la diffusion du film « La Belle et la Bête » à cause d’une scène dite gay. Du côté des albums jeunesse, des efforts ont été faits pour expliquer en douceur l’homoparentalité aux enfants. Mais la relation amoureuse en elle-même entre deux personnes du même sexe reste taboue.

 

En décrivant le coup de foudre d’un garçon pour un camarade de classe avec poésie, tendresse et humour, « In a Heartbeat » offre enfin aux enfants homosexuels des personnages auxquels s’identifier.

Vous aimerez aussi :