Taïwan vs. Chine : Un Mâle pour un Bien ?

Le 24 mai, Taiwan est devenu le premier territoire asiatique à légaliser le mariage gay. Un droit constitutionnel qui démarque un peu plus encore l’île de sa sœur ennemie comme des...

Le 24 mai, Taiwan est devenu le premier territoire asiatique à légaliser le mariage gay. Un droit constitutionnel qui démarque un peu plus encore l’île de sa sœur ennemie comme des autres voisins, nations encore fermées à ces questions, voire pire… Regards croisés sur une Asie pas si gay.

 

Mise en scène de mariages gays en signe de protestation, Beijing

On ne compte plus les oppositions entre la Chine Populaire et Taiwan. Si la première revendique ses droits sur le territoire de la seconde depuis Chiang-Kaï-Chek, la question du mariage gay jette du sel sur les anciens antagonismes entre ces deux Chine.

Deux villes, deux Pride. Taipei est déjà considérée comme la première Pride du continent (devant celle de Tokyo), celle de Beijing demeure politique et sous tensions. Ses participants, pour la plupart considérés comme des marginaux par les médias publics, revêtent un statut d’activistes politiques.

 

 Taiwan Pride

Rien de surprenant dans un pays pour le moins réfractaire à la tolérance de ses citoyens LGBT. Si l’homosexualité n’y a été dépénalisée qu’en 1997, elle a cessé d’être répertoriée au registre des maladies mentales en 2001 seulement. Malgré cela, les médias contrôlés continuent d’associer le Sida à l’homosexualité ou encore ses citoyens gays à l’addiction sexuelle. Au-delà de cette propagande, des mesures d’entraves à leur liberté sont également visibles,  Fermeture d’établissements gays ou connus comme tels, censure d’État quant à des événements gay-friendly, ou pire…

 

LES MÉDIAS CONTRÔLÉS (DE CHINE POP.) CONTINUENT D’ASSOCIER LE SIDA À L’HOMOSEXUALITÉ OU ENCORE SES CITOYENS GAYS À L’ADDICTION SEXUELLE. 

 

 

 

La Chine est en effet l’un des pays où l’on peut (encore) trouver voire se développer de nombreuses cliniques de « désintoxication » pour homosexuels. Ainsi l’image d’une Chine développée et en marche est ternie par ces cures d’électrochocs et médicamenteuses, et le vernis de son progrès chinois craquelle derrière une répression homophobe latente et quotidienne (quant aux cures de désintoxication, voir l’article sur l’équivalent équatorien ici)

 

 

LA CHINE EST L’UN DES PAYS OÙ L’ON PEUT (ENCORE) TROUVER VOIRE SE DÉVELOPPER DE NOMBREUSES CLINIQUES DE « DÉSINTOXICATION » POUR HOMOSEXUELS.

 

 

Une aubaine pour l’ancienne Formose de réaffirmer son originalité. En s’opposant à l’homophobie d’État de ses voisins géographiques, l’île n’en est que mieux perçue. Isolée à l’échelle locale, Alliée à l’échelle mondiale ? Qu’importe… “Stigmatisé par Pékin, Taïwan a une volonté de s’affirmer comme un État à part, unique, avec une société jeune, libre et ouverte dans un contexte démocratique très fort” déclare l’activiste Mark Wu dans l’article consacré à cette décision historique par La Croix.

 

 

Taiwan Pride

 

 

À travers le grand écart politique, la question gay semble ainsi cristalliser les mentalités de ces dernières décennies. Dès lors, si l’avancement indéniable des droits dans la région ne peut être blâmé, peut-on pour autant craindre un retour de bâton sur les voisins homos ? On espère uniquement que le pas en avant pour la Chine insulaire n’entraînera pas trois pas en arrière pour sa rivale du continent.

 

Vous aimerez aussi :