Pédés et métiers

Il faut savoir rire de tout. Prendre les clichés, les préjugés sur la communauté LGBT, et les retourner droit dans la face de ceux qui les alimentent. Ceux-la même...

Il faut savoir rire de tout. Prendre les clichés, les préjugés sur la communauté LGBT, et les retourner droit dans la face de ceux qui les alimentent. Ceux-la même qui aiment imiter les homosexuels, en agitant leurs bras dans tous les sens, mimant des personnages ultra maniérés, avec des voix tout droit sorties des cartoons.

Sur la terrasse, on a pu intercepter une conversation entre quelques parisiens, dans un débat sulfureux et intense, en train de donner la définition de ce qu’était un « vrai métier de mec, un mec bien hétéro, bien masculin ». L’occasion de revenir donc sur les métiers à pédé que ces charmantes personnes ont évoqués.

 

Coiffeur

C’est bien évidement le premier nom de métier qui sort. D’ailleurs, souvent, et même pour parler des hommes, on entend souvent « coiffeuse » et non coiffeur. Et bien, on est pédé, on est coiffeuse, c’est comme ça. On a tous une paire de ciseaux dans notre sac à main, on adore dire « J’te fais un effet coiffé décoiffé ! »

Une petite rectification s’impose, bien que la coiffure a dans ses rangs nombreux homosexuels, il est inutile de discriminer les hétéros qui coupent les cheveux. Eux aussi ont le droit d’être considérés.

 

Hôtesse de l’air / Steward

« En même temps pour s’envoyer en l’air avec des gros engins, faut forcement être pédé »

Sans rien cacher, c’est vrai qu’il était difficile de ne pas rire à cette phrase pleine de raffinement et de délicatesse. L’aviation est un secteur où les professions et tâches sont multiples, il n’y a pas que les hôtesses de l’air, il y a aussi les mécaniciens, les pilotes… Et on en passe. Il faut croire que cette profession fait fantasmer nos amis hétéros, peut être le coté uniforme qui excite autant. Quoi qu’il en soit, il n’y a pas besoin d’attendre d’être dans un avion pour s’envoyer en l’air.

 

Caissier

« Forcement les cassiers sont pédé, t’as vu comment ils aiment prendre du liquide »

Autant une petite blague border-line niveau homophobie peut faire rire, mais c’est très lubrique. Bien que l’élégance ne soit toujours pas à l’ordre du jour, c’était une surprise de découvrir que dans la tête de certains, être caissier ou caissière est un job pour les gens de la jaquette. Un peu comme si on disait qu’être maçon est un métier stéréotypé gay. Ces hommes torses nus qui soulèvent des kilos de ciment. Ah non, ça c’est juste un fantasme.

Politicien

« De toute façon ils nous la foutent toujours par derrière, forcement que c’est des gros pédés »

Ces pauvres jeunes gens devaient être très déçu des élections, ou bien alors de leurs candidats, ou peu importe. Pour eux, le monde entier semble vouloir pénétrer leur intimité par le sentier boueux. A force de parler autant d’homosexualité, on va finir par avoir des doutes sur leurs orientations. Just saying.

 

Créateur de mode / Styliste / Mannequin

« Mais mec regarde ce qu’ils font, à force on va tous ressembler à des gros gays comme eux »

Alors non, déjà les mannequins sont peut-être gay, mais pas gros. L’industrie de la mode est une niche de l’homosexualité, une niche qui inspire toutes les autres marques, qui reproduisent leurs créations avec moins de style, et à plus bas prix. Suivant leur raisonnement, finalement ils achètent des fringues faites par des pédés, c’est comme s’ils nous soutenaient finalement.

 

Danseur

« Faire les follasses en tutu là, c’est vraiment tellement absolument gay gay gay »

On s’excuse d’avance, de vouloir apprendre quelques pas, de savoir bouger notre corps sans ressembler à un babouin. Mais faut-il croire que la danse de l’ours enragé qui bouscule tout le monde est quelques chose que ces gens préfèrent. Repartir de soirée un œil au beurre noir à cause d’un coup de coude mal placé, ou alors les pieds en miettes car teddy bear à encore voulu nous montrer « son super pas de danse de fou ».

 

Vous aimerez aussi :