La Théorie du Y : From Bruxelles with (Gay) Love

Mise en ligne à la mi-avril, vous avez sans doute entendu parler de « La Théorie du Y ». Tout droit venue de Belgique, cette production RTBF disponible sur Youtube a...

Mise en ligne à la mi-avril, vous avez sans doute entendu parler de « La Théorie du Y ». Tout droit venue de Belgique, cette production RTBF disponible sur Youtube a tout pour cartonner. À travers une douzaine d’épisodes de 7 à 10 minutes chacun, on suit la jeunesse de Bruxelles dans ses affaires de coeur. Vent de progrès marqué par sa fraîcheur, jetez un coup d’oeil sur une web-série aussi belle que réelle. 

 

Des web-séries, y en a pléthore, on ne sait jamais par où commencer, et il y a souvent à boire et à manger. Et puis il y’a « La Théorie du Y ». On y suit le cheminement d’Anna, Bruxelloise plutôt rangée qui, un soir, tombe amoureuse d’une fille. Ca vous rappelle quelque chose ? (indice 1 : Palme d’Or)

 

 

Trailer

 

Eh bien ne vous y trompez pas. Car dans cette série, pas de cheveux bleus. Au-delà du thème de  l’acceptation de soi, on aime cette série pour la simplicité avec laquelle est représentée une jeunesse ouverte et libérée. Bisexualité, Gays, Lesbiennes, hétéros, coming-out et contre coming-out…Le sous-titre est parlant : « La web-série 50% hétéro ». Même plus besoin d’un label LGBTQ, l’indécision est reine.

 

 

 « LA WEB-SÉRIE 50% HÉTÉRO. »

 

 

Car cette série semble justement moderne en ce qu’elle est indifférente à l’orientation sexuelle. Les personnages, à commencer par Anna, peuvent aussi bien aimer les hommes que les femmes. Les lieux bruxellois représentés avec une fidélité rare sont souvent friendly mais jamais fermés à l’autre gent. Le drame est justement le fait qu’on demande à Anna de choisir !

 

 

LE DRAME EST JUSTEMENT LE FAIT QU’ON DEMANDE À ANNA DE CHOISIR ! 

 

 

Et niveau performance, sur une échelle de Plus Belle la Vie à Game of Thrones, ils ne s’en tirent pas si mal. On saluera notamment le jeu de Léone François qui, au-delà de questionner mon orientation personnelle, traduit avec une sincérité rare les interrogations assez universelles de son rôle.

 

 

Léone François

 

Quant à la photographie, rien à redire. Des plans subtils et délicats de la ville, un choix des couleurs et une mise en lumière des personnages qui font également de cette web-série un hommage pop à Bruxelles et à sa célèbre douceur de vivre.

 

 

UN HOMMAGE POP À BRUXELLES ET À SA CÉLÈBRE DOUCEUR DE VIVRE. 

 

 

Plus d’infos : Les 11 épisodes, c’est par ici.

Quant aux (nombreux) bonus, vous pouvez les retrouver sur la page Facebook ici.

(Avertissement : vous aurez sans doute de folles envies de faire l’Amour à Namur, vous êtes prévenus)

 

Vous aimerez aussi :