Vladimir Poutine : Interdire le mariage gay, pour lui, c’est un devoir

En milieu de semaine, devant le micro d’Olivier Stone, le leader de la mère patrie a clamé haut et fort le fait qu’il était de son devoir de stopper...

En milieu de semaine, devant le micro d’Olivier Stone, le leader de la mère patrie a clamé haut et fort le fait qu’il était de son devoir de stopper les personnes gays, dans leur volonté de se marier, afin de laisser aux familles traditionnelles le droit d’avoir des enfants.

 

Olivier Stone

 

Le monopole de la filiation

En France, avec la légendairement ridicule manif pour tous, nous avons le « Un papa, une maman ! », et bien c’est un peu pareil en Russie. Cette fois-ci il ne s’agit pas de citoyens qui marchent contre les droits des autres, mais du président lui-même.

Dans une interview avec Olivier Stone, journaliste pro-russe, la chaine Showtime, aux USA, a diffusé les raisons du leader russe concernant sa politique anti-lgbt.

Lorsque le journaliste vient lui poser la question concernant ses politiques anti-LGBT, Vladimir Poutine explique :

« Je peux vous dire ça… en tant qu’actuel chef de l’État, je crois qu’il est de mon devoir de faire respecter certaines valeurs traditionnels et des valeurs familiales »

 

L’usine à bébé

« Pourquoi ? Parce que les mariages homosexuels ne produiront pas d’enfants. Nous avons besoin de faire attention aux taux de naissances dans notre pays. Il faut renforcer les familles »

Si les homosexuels sont incapables d’avoir des enfants de façon traditionnelle, Vladimir Poutine ne laisse pas pour autant de côté l’adoption.

 « Je ne peux pas vraiment dire que l’adoption homosexuelle soit très bien accueillie par notre peuple. Je vous le dis franchement. De mon point de vue, les enfants, auront une liberté de choix plus grande s’ils grandissent dans une famille « traditionnelle » ».

Je ne suis pas homophobe, j’ai un ami gay

Enfin, le leader Russe en a profité pour répéter plusieurs fois que la communauté gay en Russie ne faisait l’objet d’aucune persécution. Son pays étant quand même « plutôt libéral ».

« […] Cela ne signifie pas que des gens devraient être persécutés. […] Il n’y a pas de situation comme dans certains pays musulmans où les homosexuels sont condamnés à mort. […] Nous n’avons aucune restrictions ou techniques de harcèlement basées sur le genre. En plus certaines personnes parlent ouvertement de leur orientation sexuelle « non-traditionnelle ». […] Nous gardons contact avec eux et plusieurs d’entre eux réussissent très bien dans leur activité. D’autres reçoivent même des récompenses pour leur travail »

Mais il n’y a pas de problème alors ! Attention tout de même à ne pas être opposant politique et gay en Russie. Le cumul des deux risque de l’excéder un peu.

Stone a voulu pousser le vice un peu plus loin en confrontant Poutine à une situation particulière. Il lui a fait le coup de la savonnette qui tombe dans les douches.

 « Si vous prenez une douche dans un sous-marin avec un homme que vous savez être gay, est-ce que cela vous poserait un problème ? – Et bien, je ne préfère pas me doucher avec lui. Pourquoi le provoquer ? »

Trop modeste… Mais du coup si ce n’est pas dans un sous-marin, est-ce le leader russe changera d’avis ?

Vous aimerez aussi :