RAINBOW SYMPHONY ORCHESTRA « La culture et la musique sont des vecteurs de partage. »

Cela fait déjà 25 ans que l’association donne des ailes rainbow aux plus beaux morceaux de la musique classique. Fondée à Nantes, c’est finalement dans la capitale que le RSO (Rainbow Symphony Orchestra)...

Cela fait déjà 25 ans que l’association donne des ailes rainbow aux plus beaux morceaux de la musique classique. Fondée à Nantes, c’est finalement dans la capitale que le RSO (Rainbow Symphony Orchestra) a pris son envol. Aujourd’hui ce ne sont pas moins de 80 musiciens  de tous horizons qui forme cette joyeuse troupe, menée par leur chef d’orchestre et directeur artistique John Dawkins. Nous avons rencontré Jérôme Piccolo, chargé de la communication externe afin de parler de cette association qui mérite d’être connue. 

Propos recueillis par Grégory Ardois-Remaud 

Quel était l’envie première à la naissance de l’association ? 

L’association est née de paroles homophobes : lors d’un voyage avec un orchestre d’harmonie, un des fondateurs a été confronté aux blagues graveleuses homophobes de certains musiciens dans le car. Excédé, il en a discuté avec un autre ami musicien et ensemble ils ont fondé cet orchestre qui a pour but de réunir des musiciens de tous horizons, LGBT et hétéros gay-friendly, dans le respect de chacun et pour défendre une image positive des différences sexuelles. À travers la musique, l’objectif était de combattre l’homophobie, les discriminations et faire changer les mentalités, au sein des musiciens mais aussi du public. 

Pour ceux qui souhaiteraient vous découvrir, est-ce que l’association a un compositeur ou un siècle de prédilection ? 

Clairement, nous sommes dans un répertoire fin 19ème siècle, début 20ème. John Dawkins, notre chef d’orchestre, a une passion pour la musique française, et se fait un point d’honneur de toujours en proposer au minimum une œuvre à chaque programme. Poulenc et Ravel sont parmi ses compositeurs préférés. Il nous fait partager également les compositeurs de son pays, le Royaume uni, et a fait découvrir aux musiciens comme au public des compositeurs quelquefois peu joués en France, Walton, Vaughan Williams, Elgar et Britten. Le RSO a d’ailleurs donné en création française la 2e Symphonie de Vaughan Williams ! Chaque concert a un thème bien précis et l’orchestre a pour objectif de toujours faire découvrir du nouveau répertoire et éviter de ne proposer que les grands « tubes » de la musique classique. Que ce soit pour les musiciens comme pour le public c’est l’occasion de découvrir de nouveaux compositeurs et de retrouver des œuvres qu’ils connaissent et aiment écouter. 

Que faut-il pour adhérer ? Peut-on être débutant ? 

Les programmes et la recherche d’exigence demandent au minimum un niveau de 3ème cycle de conservatoire. Un débutant ne pourrait pas suivre dans l’orchestre, donc n’aurait aucun intérêt à venir jouer avec nous. Nous ne nous prenons pas au sérieux mais nous nous éclatons dans cette recherche de qualité et de dépassement de soi dans la musique. Se faire plaisir, en jouant de la musique de qualité et en progressant constamment. Nous avons aussi quelques professionnels bénévoles, motivés et intéressés par l’orchestre, qui viennent nous prêter main forte et qui encadrent des répétitions. Ils appartiennent, pour certains, à des orchestre nationaux et internationaux prestigieux !  

Quel est le rythme des répétitions pour les membres ? 

Généralement, un week-end de répétition par mois, avec des répétitions en partiels (cordes ou vent) et des tutti d’orchestre. C’est intensif, mais ça nous permet de bien travailler, de prendre le temps de se retrouver et cela permet aussi à nos musiciens de province et de l’étranger de participer à toutes les répétitions. 

Selon vous, pour quelle raison, les membres sont de plus en plus nombreux à rejoindre le RS0 (Rainbow Symphony Orchestra)  

Le fait que ce soit un orchestre LGBT, la qualité du travail, l’originalité des programmes et l’ambiance de l’orchestre. Chacun ensuite est plus sensible à l’un ou l’autre de ces arguments, mais nous tenons à ce que tous ces ingrédients soient présents. Il y a aussi une très belle mixité dans l’orchestre, des gays, des lesbiennes, des bis, des hétéros, des personnes originaires de toutes les régions de France et de nombreux pays (Espagne, Allemagne, Pays-Bas, Suisse, Australie, Japon, Royaume Uni, États Unis, Venezuela etc …). La culture et la musique sont des vecteurs de partage et de rassemblement, nous sommes fiers de porter ce message multicolore et multiculturel. Ce plaisir est démultiplié parce que nous militons par le biais d’une passion commune que nous voulons partager avec le plus grand nombre. 

PLUS D’INFOS : www.rso.asso.fr 

Grégory Ardois-Remaud

Nantais d’origine, le jeune journaliste est un passionné avant tout qui aime s’évader dans le jardinage ou la littérature. Son talent caché ? Il connaît la bio de Louis de Funès sur le bout des doigts.

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE