Six Français sur dix favorables à la gestation pour autrui

Selon une enquête Ifop pour France Info publiée ce matin, une grande majorité des Français seraient favorables à la légalisation de la gestation pour autrui, mieux connue sous le...

Selon une enquête Ifop pour France Info publiée ce matin, une grande majorité des Français seraient favorables à la légalisation de la gestation pour autrui, mieux connue sous le nom de GPA. Alors que la Marche des Fiertés LGBTI parisienne se déroule demain, dans la même enquête, ils seraient aussi trois Français sur cinq à avoir de la « sympathie » à l’égard de la Pride.

GPA /PMA.

Dans ce sondage de l’Ifop, un échantillon de 1 000 personnes représentatives de la population française a été questionné sur la question de la GPA. Si l’on va plus dans le détail, six Français sur dix sont favorables à cette pratique pour les couples hétérosexuels, mais cela baisse à 51 % chez les 50-64 ans. Pour ce qui est des couples homosexuels, seuls 44 % des Français sont pour et seulement 23 % chez les plus de 65 ans.

Sondage Ifop pour FRANCEINFO

Aujourd’hui, l’utilisation d’une mère porteuse est une pratique illégale en France mais, d’après 71 % des sondés, « ces enfants nés à l’étranger par mère porteuse doivent avoir les mêmes droits que les autres enfants nés à l’étranger de parents français », toujours d’après l’enquête. C’est une progression significative : sept points de plus, par rapport à l’an dernier.

Dans cette enquête, il est également montré que 60 % des Français sont pour l’élargissement de la procréation médicalement assistée aux couples lesbiens. Ce chiffre ne cesse d’augmenter depuis 2013 : chez les jeunes, soit les 18-24 ans, ils sont pour à hauteur de 77 %. La majeure partie des interrogés estime que la filiation des enfants nés par PMA doit s’établir dès la naissance de l’enfant.

SOS homophobie.

Face à cette étude, l’association SOS homophobie a répliqué avec un communiqué de presse. Leur demande est simple : « Demande au Gouvernement un calendrier législatif précis sur la PMA ». Maintenant que les élections présidentielles sont passées et les élections législatives également, l’association demande ouvertement à Monsieur Macron de respecter ses promesses et avec des dates. En effet, le 16 avril dernier dans une lettre ouverte destinée à la communauté LGBTI, l’actuel président affirmait être : « Favorable à une loi qui ouvre la procréation médicalement assistée aux couples lesbiens et aux femmes célibataires » : à cela il rajoutait : « afin de ne pas renouveler les erreurs du passé, le calendrier de cette réforme sera soigneusement préparé ».

Les jolies promesses de campagne, mythe ou réalité ? C’est donc maintenant vers l’Élysée que tous les yeux sont tournés pour connaître la réponse à cette cornélienne question…

 

Vous aimerez aussi :