« Comment reconnaître un gay d’un hétéro » Millennials Magazine, le média qui indigne

Pour son lancement, le magazine Millennials propose de faire la différence entre un homo et un hétéro. Le petit nouveau sur le marché propose donc une étude très poussée...

Pour son lancement, le magazine Millennials propose de faire la différence entre un homo et un hétéro. Le petit nouveau sur le marché propose donc une étude très poussée entre deux rédacteurs en terrasse de café. Entre clichés, stéréotypes, la journaliste peint « le gay » comme le ferait un documentaire traitant des animaux.

 

« Le gay fréquente volontiers des femmes, avec qui il se sent en parfaite osmose, là où l’hétéro préfère la compagnie de potes masculins, avec lesquels il se lâche davantage lors d’un classico PSG-OM, bière à la main, peut-on lire. Il suffit d’ailleurs de voir son désarroi lors d’une conversation de filles pour comprendre qu’il ne se sent pas à sa place! »

On ne peut donc pas être un mec hétéro, et être pote avec des femmes. Et bien sûr, un gay ne peut pas avoir de potes mecs. Tellement en osmose avec les femmes, on imagine très vite la petite soirée chardonnay dans le dressing-room à s’échanger des robes, des strings, et se raser les jambes à la cire en écoutant du Dalida.

 

Dans un autre paragraphe, aussi lourd que grotesque, on peut lire qu’il suffit d’une « simple séance d’observation pour mettre la puce à l’oreille ». Car oui, c’est acté, c’est officiel, c’est obligatoire, le pédé porte un sac à main, la goudou ressemble à votre oncle Norbert, et l’hétéro passe sa journée à se gratter les couilles une bière à la main.

« La démarche du bellâtre, plutôt efféminée, et son regard davantage tourné sur le serveur que sur ma jupe, me laissent penser que Jeff n’a peut-être pas tort. D’ailleurs, il se marre: ‘Le mec tient la bio de Madonna dans ses mains, si ce n’est pas un signe, ça! »

Il faut croire que le seul dieu qui puisse exister chez les gays, c’est Madonna. Car s’intéresser à une artiste, c’est quand même vachement homo. Si on suit ce fil de penser, les bibliothèques ne sont qu’un QG de garçons qui aiment les garçons, et le savoir n’a rien d’hétéro.

On sent aussi cette frustration émanant de la rédactrice, qui se plaint qu’un garçon ne regarde pas sa jupe. Car oui, les hétéros sont tous des cochons, ils veulent tous savoir, depuis l’âge de 5 ans, ce qu’il y a sous les robes des dames. C’est bien connu.

 

Les internautes sur les réseaux sociaux ne sont pas aveugles, et n’ont pas laissé passer ça. Nombreux sont les indignés. Ils dénoncent les « conseils » prodigués par cette revue pour repérer les homosexuels. Un badBuzz si fort que même le célèbre Youtubeur Cyprien a ironisé sur les précieux conseils du magazine. Le média HuffPost a tenté de contacter la rédaction. Millenials n’a pas voulu répondre. Comme quoi, ils peuvent repérer les homos et les hétéros, mais pas les bourdes.

 

 

Un internaute a contacté le magazine sur les réseaux.

 

 

Prise de panique, ou alors refus total d’avouer une erreur, le magazine a décidé de supprimer les commentaires non élogieux et de bloquer les personnes qui souhaitaient les contacter.

Vous aimerez aussi :