Apprendre la haine envers les gays dans les camps de jeunesse

Cultiver l’homophobie avec acharnement, c’est la maxime d’une fédération évangélique des activités de jeunesse en Suisse. Ce sont environ 15 000 enfants de 5 à 16 ans qui apprennent à...

Cultiver l’homophobie avec acharnement, c’est la maxime d’une fédération évangélique des activités de jeunesse en Suisse. Ce sont environ 15 000 enfants de 5 à 16 ans qui apprennent à détester l’homosexualité et sa culture. La fédération touche des subventions fédérales pour se financer.

 

 

La BESJ ressemble de prime abord à n’importe quelle fédération évangélique destinée à la jeunesse. On y fait des sorties sympas, des jeux d’équipe, du sport, on construit des petites cabanes, et on chante au coin du feu en grillant des marshmallows. Une chance pour les quasi 15 000 têtes blondes.

Mais voilà, l’administration ne se contente pas d’enseigner à ces enfants et ados de 5 à 16 ans que de belles valeurs, comme la camaraderie, l’entraide, ou la tolérance. On en est bien loin même, les moniteurs reçoivent une formation idéologique bien douteuse. Par exemple, en ce qui concerne l’homosexualité, la documentation est aussi implacable que le loup blanc.

L’homosexualité appartient au mal.

Dans l’enseignement de la BESJ on apprend que « L’homosexualité appartient au mal », et bien entendu qu’elle est caractéristique des «infidèles, des menteurs et des parjures»

Quant aux relations sexuelles entre hommes, elles sont passibles de la peine de mort en vertu de plusieurs passages des Évangiles. Toutes ces informations sont disponibles sur leur site.

Nombreux politiciens suisses ne sont pas dupes. Des voix s’élèvent haut et fort pour réclamer à la BESJ de cesser la propagation d’idées homophobes.

«Si ces exigences ne sont pas satisfaites, l’interdiction est la seule solution», estime le conseiller national Mathias Reynard (PS/VS)

La fédération touche depuis 1990 des subventions de l’office fédéral de sport.

« L’utilisation de telles condamnations peut «être fatale au processus de développement de jeunes hommes qui doutent d’eux du fait de leur orientation sexuelle et souffrent d’un stress psychologique grave. On sait que les gens qui répriment leur orientation sexuelle ont des pensées suicidaires.» Patrick Weber, directeur du programme de la plateforme de conseil du-bist-du.ch destiné aux jeunes gays

 

Une lutte ridicule contre l’égalité

Les courants évangélistes sont en pointe dans la lutte contre l’égalité. Dans leur viseur les projets de mariage égalitaire, et les politiques de non-discrimination. Dans leur rang on peut compter des communautés qui pratiquent et défendent les pseudo-thérapies de conversion, les mêmes qui « guérissent » de l’homosexualité.


Situés dans la marge ultraconservatrice de l’Eglise protestante, les courants évangéliques fédèrent 2 à 3% de la population suisse. (Environ 250 000 personnes)

Vous aimerez aussi :