Ile de France : Rencontre avec le Rainbow Symphony Orchestra

« La culture et la musique sont des vecteurs de partage. »

Cahier Régional : Cela  fait  déjà  25  ans  que  l’association  donne  des  ailes  rainbow  aux  plus  beaux morceaux de  la  musique  classique.  Fondée à  Nantes,  c’est  finalement  dans  la  capitale que  le  RSO (Rainbow  Symphony Orchestra) a  pris  son  envol.  Aujourd’hui  ce  ne  sont pas  moins  de  80 musiciens    de  tous horizons  qui  forment  cette  joyeuse  troupe, menée  par  leur  chef  d’orchestre  et directeur  artistique  John  Dawkins.  Nous avons  rencontré  Jérôme  Piccolo, chargé  de la  communication  externe  afin  de  parler  de cette  association  qui  mérite  d’être connue. 

 

Quelle était l’envie première à la naissance de l’association ? 

L’association  est  née  de  paroles  homophobes  :  lors  d’un  voyage  avec  un  orchestre d’harmonie,  un  des  fondateurs  a  été  confronté  aux  blagues  graveleuses homophobes  de certains  musiciens  dans  le  car.  Excédé,  il  en  a  discuté  avec  un  autre  ami  musicien  et ensemble  ils  ont  fondé  cet  orchestre  qui  a  pour  but  de  réunir  des  musiciens  de  tous horizons,  LGBT  et  hétéros  gay-friendly,  dans  le respect  de  chacun  et  pour  défendre  une image positive des différences sexuelles. À travers la musique, l’objectif était de combattre l’homophobie,  les discriminations et faire changer les mentalités, au sein des musiciens mais aussi du public.

 

 

Pour ceux qui souhaiteraient vous découvrir, est-ce que l’association a un compositeur ou un siècle de prédilection ?

 

Clairement, nous sommes dans un répertoire fin 19ème siècle, début 20ème. John Dawkins, notre  chef  d’orchestre,  a  une  passion  pour  la  musique  française,  et  se  fait  un  point  d’honneur de toujours en proposer au minimum une œuvre à chaque programme.

 

 

 

John Dawkins a participé à la création de l’association en 2002 et il est également chef de chœur des Mélo’men.

 

 

Poulenc et Ravel sont parmi ses compositeurs préférés. Il nous fait partager également les compositeurs de  son  pays,  le  Royaume  uni,  et  a  fait  découvrir  aux  musiciens comme  au  public  des compositeurs  quelquefois  peu  joués  en  France, Walton,  Vaughan  Williams,  Elgar  et  Britten. Le  RSO  a  d’ailleurs  donné  en  création française  la  2e  Symphonie  de  Vaughan Williams  ! Chaque  concert  a  un  thème  bien  précis  et  l’orchestre  a  pour  objectif  de  toujours  faire  découvrir  du  nouveau répertoire  et  éviter  de  ne  proposer  que les  grands  «  tubes  »  de  la musique classique.  Que  ce  soit  pour  les  musiciens  comme  pour  le  public  c’est  l’occasion  de découvrir  de  nouveaux  compositeurs  et  de  retrouver  des œuvres  qu’ils  connaissent et aiment écouter.

 

Que faut-il pour adhérer ? Peut-on être débutant ? 

 

Les  programmes  et  la  recherche  d’exigence  demandent  au  minimum  un…

/Retrouvez cette interview en intégralité dans le dernier numéro de Garçon Magazine, déjà disponible dans tous les (bons) kiosques./

 

 

Vous aimerez aussi :