Tchétchénie : Pour Ramzan Kadirov « Il n’y a pas de gays ici (…) Ils sont le démon »

Pour le président tchétchène les gays sont des démons. Le 14 juillet devant le micro de HBO, le dirigeant affirme qu’il n’y a pas de gays chez lui, que...

Pour le président tchétchène les gays sont des démons. Le 14 juillet devant le micro de HBO, le dirigeant affirme qu’il n’y a pas de gays chez lui, que si il y en a, il faut les emmener loin afin de purifier le sang de son peuple. Une fois de plus, la Tchétchénie prouve sa haine envers la communauté LGBT.

 

 

Il n’est pas facile d’obtenir une interview avec le président Tchétchène Ramzan Kadirov. Encore moins de le voir s’exprimer sur les traitements infligés aux homosexuels dans son pays.

Depuis des moins, la communauté LGBT est persécutée, torturée, et tuée. Le 29 mai, lors de la visite de Vladimir Poutine à Versailles, la France a accueilli son premier réfugié. Dans un témoignage bouleversant, il dit s’être fait passer pour un terroriste plutôt qu’un homosexuel. Pour lui, c’était le seul moyen de s’en sortir de cette république Russe a été interrogé.

« Et s’il y en a, envoyez les au Canada »

Lorsque le journaliste le questionne au sujet de la façon dont son pays traite les homosexuels, ce dernier lui répond en ricanant.

« Pourquoi est-il venu ici? (en parlant du journaliste). Cette question est un non-sens »

« Nous n’avons pas ce genre de personne ici. Nous n’avons pas de gays et s’il y en a, emportez-les au Canada. Prenez-les loin d’ici pour que nous n’en ayons pas chez nous, pour purifier le sang de notre peuple »

Le journaliste cherche alors des réponses, et le questionne sur les témoignages, racontant d’horribles histoires sur les tortures des jeunes homosexuels.

Le président tchétchène n’a qu’une seule réponse:

« Ils sont le démon. Ils sont à jeter, ce ne sont pas des hommes. Que Dieu les punisse pour ce dont ils nous accusent. Ils en répondront devant le ‘Tout-Puissant’ pour ça ».

En mai, le journal russe Novaïa Gazeta annonçait que les autorités de la Tchétchénie avaient arrêté plus de cent homosexuels et incité leurs familles à les tuer pour « laver leur honneur ».

Le récit d’un rescapé affirme même qu’un jeune gay s’est fait assassiné par sa famille dans les bois, ne laissant ni tombe, ni lieux de recueillement, comme si il n’avait jamais existé.

Toujours selon le journal, au moins deux personnes avait été tuées par leurs proches et une troisième était décédée des suites d’actes de tortures.

Vous aimerez aussi :