AHS : Drame et horreur, sur fond de latex et de personnages LGBT.

De retour sur FX en septembre, la série de Ryan Murphy, American Horror Story vient de dévoiler sur nouveau trailer. C’est sur le plateau de l’émission Watch What Happens...

De retour sur FX en septembre, la série de Ryan Murphy, American Horror Story vient de dévoiler sur nouveau trailer. C’est sur le plateau de l’émission Watch What Happens Live, que le réalisateur a dévoilé le thème de son nouveau bébé : l’élection présidentielle américaine de 2016. C’est une nouvelle forme de monstres que la série va exploiter. Bien qu’il soit resté très évasif sur un éventuel personnage incarnant Donald Trump, il est fort probable qu’une nouvelle fois, nombreux acteurs interpréteront des rôles LGBT.

Ryan Murphy, est un maitre de l’horreur. En 6 saisons, il a su concevoir des personnages profonds, et pour le moins très atypiques. En s’inspirant d’histoires vraies, il met en lumière toute la noirceur de l’homme. Mais il est aussi capable de peindre des rôles de personnages LGBT.

 

Teaser Fan art

 

Derrière le latex, les messages forts d’une communauté.

Dans la saison 1, il met en scène un couple de garçons. Au premier regard on ne voit que les stéréotypes qui rongent les deux protagonistes. Le blond infidèle qui passe sa journée à la salle de sport, et le brun maniéré, fan incontesté de déco et de chemises aux motifs floraux. Au fils des épisodes, le réalisateur donne forme a deux souffrances plus profondes, celle de ne pas avoir d’avoir d’enfant, le surplus d’amour destiné à une petite tête blonde, qui finalement ne fait qu’étouffer les deux hommes.

 

Le couple de la saison 1

Dans la saison 2, dans un hôpital psychiatrique, Murphy met en scène Lana Winters, journaliste et lesbienne. Il retrace tout au long de cette saison les tortures faites aux personnes homosexuelles, aux traitements « médicaux », qui ne passent pas : les médicaments, les électrochocs, et l’humiliation constante.

 

Sarah Paulson dans le rôle de Lana Winters Aka Lana Banana

Dans la saison 4, on peut y voir la difficulté d’assumer son homosexualité, à cause de son milieu, de l’image que l’on donne, de la peur du jugement.

La saison 5, critique les applications, leurs dangers, et aussi leurs effets parfois néfastes sur la perception de l’homme.

C’est donc un manteau sanglant que porte fièrement Ryan Murphy dans ces créations, mais lorsque l’on voit plus profondément, on y trouve des vraies prises de positions. Et cette année, le créateur du show a apparemment décidé de s’attaquer à un tout autre type de monstres… Ce choix audacieux et inattendu nous met déjà l’eau à la bouche.

Après une saison 6 extraordinaire, on a hâte de voir comment le génie de Ryan Murphy va appréhender ce nouveau sujet qui devrait passionner les foules. Aura-t-on droit à une saison dans le genre des films The Purge ?

La série reprendra en septembre, et s’intitule Cult. Voici le trailer !

Vous aimerez aussi :