« Nous n’acceptons ni les gays ni les animaux »

Un couple gay pensait profiter de ses vacances dans un gîte de Santa Maria, en Italie, mais la réservation a vite tourné à l’humiliation. Le propriétaire des lieux a...

Un couple gay pensait profiter de ses vacances dans un gîte de Santa Maria, en Italie, mais la réservation a vite tourné à l’humiliation. Le propriétaire des lieux a spécifié dans un message que dans sa propriété « nous n’acceptons ni les gays, ni les animaux. »

 

Le jeune couple napolitain souhaitait réserver un charmant gîte à Santa Maria. Lors d’un échange via l’application Whatsapp, les deux hommes désireux d’obtenir des informations supplémentaires sur le lieu ont assisté à un discours haineux. Le maître des lieux à immédiatement changé de discours dès lors qu’il a découvert la sexualité du couple.

La Repubblica rapporte que le couple a été forcé d’annuler la réservation, et donc d’abandonner leur projet de partir à Santa Maria, en Calabre.

C’est donc après avoir réservé leur week-end en ligne, et un bref échange, que le propriétaire a envoyé un ultime message pour leur annoncer que leur réservation était annulée.

« Merci à vous d’avoir réservé. (C’est la première année que nous louons) et le gîte est tout récent, il a été terminé en mai. C’est important et je m’excuse si je peux sembler être un homme des cavernes. Nous n’acceptons ni les gays ni les animaux. Veuillez à nouveau m’excuser »

Les deux hommes ont refusé de répondre à un tel message. Après cet épisode humiliant ils ont fait le choix de se tourner vers l’association LGBTIQ+ Arcigay.

« J’ai dans mon esprit une image historique d’un panneau affiché par les nazis sur les façades des magasins stipulant ‘interdit aux chiens et aux juifs’. Depuis, 70 ans se sont écoulés, mais certains n’ont tiré aucune leçon. (…) L’argent que nous aurions donné pour la location avec mon compagnon aurait-il été différent de celui donné par un couple hétéro? », s’est-il indigné. « Personne ne devrait se sentir rejeté de cette façon ».

 

Vous aimerez aussi :