Gay Pride : Des milliers de manifestants pour la marche des fiertés de Jérusalem

Ils étaient des milliers à défiler jeudi pour la Pride de Jérusalem. Une marche placée sous le signe de la tolérance, mais aussi sous haute sécurité. En effet, en...

Ils étaient des milliers à défiler jeudi pour la Pride de Jérusalem. Une marche placée sous le signe de la tolérance, mais aussi sous haute sécurité. En effet, en 2015, une manifestante de 16 ans, Shira Banki, avait été violemment assassinée à coups de couteaux sous les yeux impuissants des manifestants.

Dans la ville sainte de Jérusalem, hier, des milliers de personnes ont participé à la Pride. Les rues de la ville arboraient fièrement les couleurs du drapeau LGBT. Un contraste puissant dans une ville de tradition conservatrice.

 

Selon la police israélienne les participants étaient plus de 10.000. Afin de laisser la parade suivre son court, des dizaines de routes ont été fermées et les participants ont été fouillés. Des dispositifs de sécurité qui rappellent la Pride de Paris, où des barrières de sécurité avaient été implantées dans la capitale. Les raisons de ces dispositifs sont le traumatisme de l’assassinat de Shira Banki, une adolescente de 16 ans, poignardée à mort par un juif ultra-orthodoxe.

C’est un total de 22 personnes qui ont été arrêtées durant toute la parade. Un des détenus était en possession d’un couteau a indiqué la police.

Shira Banki, 16 ans

Les drapeaux arc-en-ciel ont envahi le ciel de Jérusalem, au son des tambours et des chansons. Bien que le pays s’ouvre davantage, le taux d’homophobie reste fort sur le territoire. Israël est reconnu comme un pays avancé en matière de visibilité et d’égalité pour la communauté LGBT.

Nombreux ont été ceux qui ont rendu hommage à Shira Banki, des fleurs et bougies ont été déposées sur le lieu de sa mort. L’événement a profondément marqué les participants.

En 2016 des participants déposaient des fleurs en hommage

 

Son assassin, Yishai Shlissel, qui avait également blessé au couteau cinq autres personnes, a été condamné à la prison à perpétuité.

Cette agression avait créé une énorme polémique au sein du pays, concernant la sécurité, mais aussi sur le sujet de l’homophobie et des extrémistes. L’assassin avait été libéré de prison plusieurs semaines auparavant. Une peine qu’il avait purgée pour cause d’agression homophobe sur trois personnes lors de la Pride de 2005.

L’arrestation de Yishai Shlissel

 

Entre religion et société

« A Jérusalem, une ville sainte pour les juifs, les musulmans et les chrétiens, la communauté homosexuelle a toutefois plus de mal à être acceptée qu’à Tel-Aviv, où 100.000 personnes se sont rassemblées en juin pour la « Marche des fiertés ». »

 

Quelques temps avant le défilé, un des deux rabbins de Jérusalem a condamné la marche. Pour lui, elle est en parfaite contradiction avec « le caractère sacré de Jérusalem qui est si cher à nos yeux ».

« Il y aura toujours des ultra-religieux et ultra-orthodoxes qui ne nous aimeront pas, mais ils ont leur propre défilé aujourd’hui », a déclaré Roi, un Israélien qui participait au défilé.

Sans être illégal, le mariage homosexuel n’est pas possible en Israël, faute d’institution habilitée à le prononcer. Mais il est reconnu quand il a été contracté à l’étranger.

Crédit AFP

Vous aimerez aussi :