Vatican : Quand le Saint-Siège donne sa bénédiction aux jeunes baptisés d’une famille homoparentale

C’est une nouvelle de taille qui a enflammé les réseaux sociaux catholiques. Le président de l’association LGBT Groupo Dignidad (Brésil) Tonis Reis a écrit il y a deux mois au Pape...

C’est une nouvelle de taille qui a enflammé les réseaux sociaux catholiques. Le président de l’association LGBT Groupo Dignidad (Brésil) Tonis Reis a écrit il y a deux mois au Pape François à l’occasion du baptême de ses trois enfants. La réponse reçue du Saint-Siège n’a pas été au goût de tous…

 

 

Le 23 avril 2017 ont été baptisé les trois enfants de Tonis Reis et David Harrad. Âgés de 11 à 16 ans, ils sont entrés dans la communauté de fidèles en la cathédrale de Curitiba, au Sud du Brésil. Tonis a toutefois tenu à exprimer au Pape François les raisons de ce baptême. Si les enfants ont été élevés dans une famille homoparentale, ils tenaient à être baptisés.

 

Tonis Reis, David Harrad et leurs trois enfants le 23 avril 2017

 

 

Puis la famille part en vacances un mois. Et à son retour, quelle n’a pas été la surprise de découvrir dans leur boite aux lettres une réponse du Saint-Siège. La lettre au cachet du Vatican transmet « les vœux de bonheur » du Pape lui-même à cette famille, et « prie pour l’abondance de divines grâces dans leur famille ». 

 

 

 

 

Cette apparente bonne nouvelle n’a pas manqué de déclencher stupeurs et tremblements parmi une communauté plus fermée aux questions d’homoparentalité. Lorsque Toni confie au magazine LGBT Out être « extrêmement content d’avoir reçu ce message inattendu, pour nous et pour ce qu’il représente pour toutes les familles homoparentales », les répercussions médiatiques finissent par parvenir au Vatican.

 

 

« UNE RÉPONSE STANDARDISÉE »

Le Saint-Siège s’empresse de « rectifier le tir », et avance qu’il ne s’agit ni plus ni moins d’une réponse standardisée. La Catholic News Agency, agence de communication du plus petit État du monde, entend bon d’établir un communiqué de presse afin d’insister : il ne s’agit pas d’une lettre « pensée expressément à leur égard… »

 

Les dignitaires du Vatican (ainsi que les internautes les soutenant) avancent enfin qu’il s’agit d’une erreur de la part du secrétaire qui, n’ayant pas une seule fois mentionné le nom de famille Harrad, ne pouvait savoir qu’il s’agissait d’une famille homoparentale.

 

 

 

Vous aimerez aussi :