Hanouna-Paris Match : Opération séduction !

Cyril Hanouna ne parle pas à n’importe qui, tant et si bien que l’on pourrait croire qu’il ne parle qu’à ses amis. C’est indubitablement le cas aujourd’hui, alors que...

Cyril Hanouna ne parle pas à n’importe qui, tant et si bien que l’on pourrait croire qu’il ne parle qu’à ses amis. C’est indubitablement le cas aujourd’hui, alors que sort le nouveau Paris-Match. Couverture de père aimant et dossier-entretien, l’animateur phare de C8 voit les choses en grand. Revue. 

 

 

 

Tweet de Paris Match

 

 

La « Confession d’un phénomène ». Voilà l’exclusivité dont se targue l’hebdomadaire. Interviewé par Marie-France Chatrier et photographié par Gilles Bensimon dans sa résidence des hauteurs de Cannes, c’est le portrait d’une tête blonde (au sens propre comme au figuré) qui nous revient, pour une rentrée toujours plus « drôle » et qui « ne donne pas de leçons ».

 

 

C’est avec effarement que se découvre le dossier de préparation de rentrée. « Y-a-t-il un phénomène Hanouna ou est-ce vous qui en êtes un ? » peut-on ainsi lire. Le poids des mots, le choc des photos. « Il ne craint pas de mouiller sa chemise pour faire de l’audience. » Des exergues qui résonnent comme des slogans. Marie-France Chatrier x Cyril Hanouna = Publi-rédactionnel ?

 

 

 

Tweet de Catherine Tabouis, rédactrice en chef de Paris Match

 

 

 

N’espérons pas ! Néanmoins, l’entretien ressemble à s’y méprendre à une publicité écrite. Voire à une défense savamment orchestrée. Si chaque argument a pu être déconstruit par nos confrères de TÊTU, nous retiendrons qu’il s’agit d’un « militant de l’inclusion par le rire. » Pour lui, « tout le monde est sur le même plan, critiquable sans différence ».

 

Nous en venons ainsi à la fameuse séquence : « Ce canular n’avait pas lieu d’être. Il était de mauvais goût. Je m’en suis excusé publiquement, très vite. » Mais s’il est un personnage public, il n’en reste pas moins homme : « Que l’on me qualifie d’homophobe m’a mis en colère. Tout ce qui m’est intrinsèquement lié va à l’encontre de l’homophobie ».

 

« Si mon fils est heureux, je le serai aussi »

Et enfin, afin de parfaire le tableau du martyr, il faut mettre les enfants. Make them cry. Le hasard n’ayant pas sa place dans un tel entretien, la dernière question allie à la fois la polémique homophobe et le message de couverture : « Cyril Hanouna est un bon père qui n’est pas homophobe. » L’animateur se confie donc sur sa réaction si son fils lui annonçait plus tard qu’il aimait les hommes : « Je n’en ai rien à faire. Si mon fils est heureux, je le serai aussi ».

 

GARCON Magazine lui avait toutefois consacré une couverture. Nous ne voulions pas d’homophobie à la télévision, nous rappelions à quel point cet « incident » n’était pas anodin, et nous exigions la fin imminente de ce qui concoure à stigmatiser la différence.

 

Alors nous veillerons. Nous resterons vigilants, afin que tous les gays puissent être heureux de vous regarder. Afin que l’ensemble de la société puisse se sentir représenté. Enfin nous veillerons à ce que la rentrée de TPMP puisse se faire avec un tant soit peu d’humanité.

 

 

 

Vous aimerez aussi :