Cyril Hanouna : Une communication qui ne passe pas

Comme un gros point d’exclamation multicolore dans la gorge

Lundi était le grand jour de la rentrée pour les petits, mais également pour les grands de la télé. Touche Pas à Mon Poste n’a pas fait exception à la règle malgré des polémiques toujours grossissantes et entachant la réputation, déjà bien salie de l’émission.

Afin de marquer le coup, l’animateur Cyril Hanouna a voulu sortir le grand jeu. Ou plutôt, a continué son opération séduction pour se racheter une conduite auprès du public. Souvenez-vous, il a déjà commencé en été avec l’article écrit probablement par des amis à lui, dans Paris Match. Si, voyons, avec la com’ clichée où il s’affiche avec ses enfants, car c’est connu, on est toujours attendri par des enfants !

Alors, dans le but de poursuivre cet objectif de se faire pardonner, forcément, il a visé la communauté LGBT. Je précise que depuis le temps, cette dernière préfère ne plus être mêlée à l’homme de télévision. Même technique, on prend les mêmes ingrédients : des symboles et des clichés. C’est ainsi sans surprise que l’on retrouve un petit Rainbow Flag… dans le point d’exclamation du logo de l’émission. Pourquoi ne pas le mettre dans tout le logo ? C’est simple, faut pas déconner non plus. « PD », deux lettres, là on a une ponctuation qui a un point et surtout une barre, c’est cohérent, ça colle, alors ça suffira pour nous satisfaire. Pensez simplement. Afin de comprendre la communication de Cyril Hanouna, il faut le même niveau d’études que pour faire le casting des Anges de la Télé-Réalité. Et attention, le but n’est pas d’être méchant pour l’animateur. C’est juste qu’il faut rester le plus simple, et le plus maladroit possible, sans le vouloir.

En arrière plan, Jean-José, profil fake

L’utilisation du Rainbow Flag est certes un peu bancale, mais ce n’est pas cela qui est le plus choquant au fond. Est-ce que je suis le seul à être choqué par ce détournement « We Are TPMP » à savoir « Nous Sommes TPMP » ? Car ici, on est dans l’utilisation d’une phrase devenue un symbole lourd de sens, surtout depuis les attentats chez Charlie Hebdo, avec le tristement célèbre « Je Suis Charlie ». Depuis, on a connu Je suis Paris, Je suis Londres, Je suis Barcelone, Je suis Orlando, et j’en passe de nombreux. Maintenant, on a Je suis TPMP. C’est très cohérent ! Encore une fois, nous avons un exemple flagrant de l’équipe de communication d’Hanouna, tombant bien bas. J’imagine tous les survivants, proches des victimes, de toutes ces attaques. Car oui, ces expressions correspondent à des actes malveillants. De terrorisme ou non, cela évoque des morts, des blessés, et des traumatismes, pour des millions de gens dans le monde.

Du coup, avec ces deux ingrédients, on peut supposer que l’affaire était dans le sac, encore une fois, grâce à cette nouvelle idée de génie. Un Rainbow Flag, symbole de la communauté LGBT, et une phrase bien gentille en guise d’un pardon bien niais. Je ne sais pas pour vous, mais si j’étais un survivant d’un de ces terribles événements et que je me retrouvais un soir face à ce logo, j’aurais comme un point d’exclamation multicolore en travers de la gorge. Et surtout, j’aurais autant envie de gerber que Cyril Hanouna lorsqu’il rigole.

Vous aimerez aussi :