HEARTSTONE : À LA CONQUÊTE DE LA MATURITÉ

Heartstone, c’est l’histoire de Thor et Christian, deux enfants islandais vivant au sein d’un village de pêcheurs isolé.  Au cours d’un été mouvementé, alors que Christian tente de conquérir le coeur d’une fille,...

Heartstone, cest lhistoire de Thor et Christian, deux enfants islandais vivant au sein dun village de pêcheurs isolé.  Au cours dun été mouvementé, alors que Christian tente de conquérir le coeur dune fille, Thor se découvre un amour irrépressible pour son ami. Immersion au coeur de cette oeuvre gigantesque portéà l’écran par Gudmundur Arnar Gudmundsson.  

Par Victorien BIET. 

Dans la salle, les spectateurs sont prostrés, fascinés et émus à la fois par le spectacle se déroulant sous leurs yeux. Heartstone, oeuvre dano-islandaise, avait tout pour être un énième film d’auteur rasoir et intenable à suivre. Pourtant, les deux personnages principaux, Thor et Christian, nous entraînent sans mal dans leur quête de maturité, dans un voyage vers l’âge adulte et la découverte de la sexualité et, par là même, de l’homosexualité.  

Visuellement époustoufant, le long-métrage de Gudmundur Amar Gudmundsson se démarque surtout par son esthétique soignée et poétique. Avec pour toile de fond l’Islande, c’est avant tout une histoire d’enfance qui est dépeinte sous nos yeux indiscrets. Dans l’intimité de ces jeunes en pleine transition vers l’accomplissement, nous pénétrons à leur côté dans ce «coming-age» [passage de l’enfance à l’âge adulte] movie à la fois innovant et émouvant.  

« Ça n’est pas tant l’enfance des personnages qui est dépeinte que le reflet de ce que nous avons tous vécu. » 

L’envoutant et éblouissant voyage de Thor et Christian à travers l’enfance, c’est un témoignage qui parlera à tous car ça n’est pas tant l’enfance des personnages qui est dépeinte que le reflet de ce que nous avons tous vécu au moment le plus crucial de notre vie : le doute, la peur et surtout l’amour.  

Si les 40 premières minutes peuvent sembler longuettes aux puristes, le film se déploie véritablement à son tiers, laissant ainsi le spectateur en pâmoison devant ce spectacle visuellement grandiose et émotionnellement marquant. Car sans prendre de gant, c’est un sujet tabou, celui de la découverte de la sexualité chez l’enfant, qui est traité par le réalisateur.  

C’est bien plus qu’un flm d’auteur supplémentaire, sur l’homosexualité infantile, qui nous est présenté avec Heartstone : Un été islandais. Justesse et majesté se côtoient pour former une histoire tantôt amusante, tantôt touchante et larmoyante. Un réel bonheur, comme à chaque fois, que de découvrir ce nouveau film distribué par Outplay. Il va sans dire que se ruer sur vos cinémas est indispensable.  

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE