SYLVIE VARTAN : 55 ANS DE CARRIERE

Depuis les années 60 Sylvie Vartan a chanté des centaines de chansons, a vendu des millions de disques, a fait un peu de cinéma, un peu de théâtre et...

Depuis les années 60 Sylvie Vartan a chanté des centaines de chansons, a vendu des millions de disques, a fait un peu de cinéma, un peu de théâtre et a enchanté de sa présence les plus belles scènes parisiennes, sans oublier des centaines de dates de concert en tournée, en France, en Europe, au Japon et même aux Etats-Unis. Elle revient avec une double actualité, un très beau livre sur sa carrière discographique en librairie le 30 août et des concerts dans la salle mythique de l’Olympia, les 15 et 16 septembre. Une rencontre avec cette grande dame de la chanson, cette icône gay, s’imposait. Elle s’est gentiment prêtée au jeu des questions-réponses avec toute la franchise et le franc parler qu’on lui connaît.

Propos recueillis par Guy Q.

 

Quels sont les grands moments de ce livre sur votre carrière ?

Tout dans ce livre est lié aux chansons et aux disques, avec les premières fois qui sont marquantes, que ce soit au tout début, les premiers disques, les premiers succès et le fait de partir en tournée, où j’ai connu le plaisir de chanter sur scène et de faire connaissance avec le public. Ce que cela nous apporte comme plaisir, comme excitation, comme complicité, comme amour et les grands moments comme la première fois à l’Olympia, puis les grands spectacles au Palais des Congrès et dans toutes les grandes salles. Il y a aussi la première fois où j’ai chanté aux Etats-Unis (NDLR à Las Vegas), ensuite, évidemment mon retour en Bulgarie (où je suis née). Cet événement était en dehors de tous les autres spectacles, de toutes les émotions, c’était quelque chose à part. Mais toujours des expériences nouvelles. C’est un métier qui bouge, on ne s’installe pas dans quelque chose et, avec le temps qui passe, on est beaucoup plus conscient de ce plaisir que nous apporte ces rencontres avec le public qui est là, qui réagit, qui me renvoie tellement d’amitié, d’amour et d’enthousiasme. C’est une expérience toujours renouvelée.

Elle est l’une des figures emblématiques de la chanson française, saviez-vous que la jolie blonde , n’est pourtant pas Frenchie mais Bulgare ?

 

[…]

Interview à retrouver en intégralité dans Garçon Magazine, numéro 11, disponible chez votre marchand de journaux.

 

 

 

Vous aimerez aussi :