IST = LES CHIFFRES BILAN ( ou mauvaise photo de famille…)

 Fin 2016, l’Organisation Mondiale de la Santé, déplorait environ 36,7 millions de personnes vivant avec le VIH dans le monde. D’après leurs chiffres, l’Afrique reste la région la plus touchée, avec 25,6 millions de personnes...

Fin 2016, l’Organisation Mondiale de la Santé, déplorait environ 36,7 millions de personnes vivant avec le VIH dans le monde. D’après leurs chiffres, l’Afrique reste la région la plus touchée, avec 25,6 millions de personnes porteuseen 2016.  La PrEP est LA dernière solution de lutte contre le VIH. Elle consiste à la prise d’un antirétroviral, le Truvada avant un rapport sexuel. La PrEP rend plus agréable la sexualité,  mais sa protection se limite au seul VIH et d’autres IST continuent de contaminer les gens, notamment aux Etats-Unis 

43% des nouveaux contaminés sont homosexuels en France 

Le 29 novembre de l’année dernière, L’Agence Santé Publique France dévoilait un rapport saisissant. En 2015, sur 6000 nouveaux cas d’infection au VIH, 2600 étaient des hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, soit 43 % de l’ensemble. (303) 

Le nombre de séropositifs en Europe, âgés de plus de 50 ans, est passé de 2,1 à 2,6 

The Lancet, une revue scientifique britannique hebdomadaire, publiait en septembre dernier une étude menée entre 2004 et 2015. On y apprenait que le nombre de séropositifs en Europe, âgés de plus de 50 ans, était passé de 2,1 à 2,6, par tranche de 100 000 individus. A l’inverse, la même enquête affirme, que le nombre est resté stable pour les 15- 49 ans. (357) 

6000 personnes sont encore contaminées par le VIH en France chaque année et près de la moitié sont des gays 

2 millions de personnes ont été recensés positives aux chlamydias, à la gonorrhée ou à la syphilis aux Etats-Unis 

Plus de 100 000 personnes prendraient la PrEP dans le pays, mais comme en France elle n’empêche pas la prolifération des autres IST. Plus de 2 millions de personnes ont été recensés positives aux chlamydias, à la gonorrhée ou à la syphilis en 2016 

La PrEP est fiable à 99 % 

Les essais scientifiques internationaux assurent une efficacité fiable à 99 % si la PrEP est correctement prise 

Maisen janvier 2017,  4 personnes, dont 2 en France, étaient infectées par le VIH tout en ayant pris  la PrEP. Elles étaient à priori, déjà porteuses du virus avant que les effets du médicament n’opèrent 

En France, Les cas de syphilis ont doublé entre 2012 et 2014  

Aucun bilan chiffré n’a pour l’heure établie un lien entre la hausse des IST chez les homosexuels et la PrEP ; cependant de nombreux garçons qui affirment être séronégatifs et sous PrEP, proposent des plans sans préservatifs sur les applications et dans les lieux de dragues. Le corps médical et les associations de santé, s’accordent à dire que les hépatites A connaissent des pics, mais également d’autres maladie presque disparues de l’hexagone il y a 10 ans encore, comme la  syphilis. Les cas ont doublé entre 2012 et 2014 et 15000 cas de gonocoques « chaude-pisse », ont été recensé en 2014.  

Un noir américain à 7 fois plus de « chance » de contracter le virus du VIH 

En 2016, la chercheure américaine, Kristen Hess avançait à l’occasion de la 23 ème édition de la conférence annuelle sur les rétrovirus et les infections opportunistes (The CROI), que les homosexuels noirs américains encourraient, d’avantage que leurs homologues blancs, le risque de devenir séropositifs. 

Quelque soit sa sexualité, un noir américain à 7 fois plus de « chance » de contracter le virus. Lorsqu’il est homosexuel, il peut devenir séropositif dans 50% des cas, d’après la méthode fondée sur « les risques au cours de la vie », qui prend en compte différents éléments tels que l’origine éthique, la localité de l’individu… 

20 % des utilisateurs de la PrEP en France font du Chemsex 

20 % des utilisateurs de la PrEP en France, sont adeptes des plans Chemsex (prise de psychotiques pour doper les performances sexuelles), dans l’action le préservatif est parfois oublié ou rompu sans que les hommes le remarquent. 

2 millions de personnes ont été recensés positives aux chlamydias, à la gonorrhée ou à la syphilis aux Etats-Unis 

Plus de 100 000 personnes prendraient la PrEP dans le pays, mais comme en France elle n’empêche pas la prolifération des autres IST. Plus de 2 millions de personnes ont été recensés positives aux chlamydias, à la gonorrhée ou à la syphilis en 2016 

+ 18% de cas de syphilis aux States  

Entre 2015 et 2016, les cas de syphilis ont augmenté de 18 % et touchent 28 000 personnes. Les femmes infectées sont elles aussi plus nombreuses, de 36 %. 

Si vous prévoyez de partir en voyage au pays de Britney Spears ou de ramenez un Américain chez vous, pensez au préservatif ! 

Le Progrès est «  en marche » concernant le Sida et la PrEP, permet notamment aux couples à sérologies mixtes, de vivre plus simplement. Pour une couverture optimale contre le VIH et les autres IST, rien ne remplace pour le moment le préservatif. 

PLUS D’INFOS : Depuis 2 ans, les autotests au VIH sont disponibles en pharmacie, pour une somme qui varie entre 25 et 30 euros. En cas d’une prise de risque de moins de 72 heures, rendez-vous aux services des urgences de l’hôpital le plus proche de chez vous.  

Il est recommandé de faire un test VIH tous les 3 mois, en cas de partenaires multiples. ( HIV TEST PHOTO) 

 Gay pride de San Fransisco en 2014, Entre 2015 et 2016, les cas de syphilis ont augmenté de 18 % aux USA, touchant à la fin 2016, 28 000 personnes. 

A tord, de nombreux conjoint trompe leur partenaires et prennent des risques, plutôt que de l’inviter au libertinage contrôlé (photo couple) 

36% des personnes atteintes de syphilis aux Etats-Unis sont des femmes   

Vous aimerez aussi :